Domaine Salisquet, des Buzet de vigneronne

L’appellation Buzet ne nous a guère emballés jusqu’ici. Alors quand, enfin, un domaine nous convainc, comment le passer sous siLence?

Deux bouteilles

Audrey Chassenard m’a envoyé deux flacons d’après la recommandation de son cousin Egmont, lui assurant que l’ici présent Vanhellemont allait les déguster sans a priori. Ce qu’il fit. Et il en fut fort aise. C’est que ces deux cuvées plaisent.

La Gravetille 2016 – Buzet – Domaine Salisquet

Grenat violet, elle offre un nez finement travaillé en forme de pâte de cerise légèrement kirschée et de fraise confite bien poivrée, nappée de gelée de mandarine à la menthe. La bouche plaît par sa fraîcheur avivée par un léger soupçon de gaz carbonique. Mais aussi par le charnu de sa texture qui croque le fruit à pleines dents. Les épices entourent et détaillent les baies. Les tanins, certes perceptibles, se fondent dans la masse aromatique. Un ensemble qui débute acidulé et termine en douceur avec une belle longueur qui retrouve tous les arômes. Un vin gourmand qui sied aux copains qui à l’improviste aiment trinquer.
Assemblage de Merlot, de Cabernet Sauvignon et de Cabernet Franc qui poussent dans des sols calcaires et des argiles graveleuses. La vendange est mixte, manuelle et mécanique. Vinification en cuve inox ouverte avec pigeage du chapeau de marc pendant la fermentation pour maîtriser tanins et potentiel d’extraction. Élevage de 12 mois en barriques de 500L.

Caraud 2016 – Buzet – Domaine Salisquet

Violet cramoisi, au nez qui décline la prune sauvage, le cassis et la sauge avec une grosse pincée de poivre, le tout souligné de réglisse et le parfum singulier d’un bouton de rose. La bouche s’amorce sur une amertume fruitée qui se dessine autour du relief tannique. Ce qui donne une impression d’ampleur, d’une richesse qui compose avec l’austérité. Austérité minérale maculée du jus légèrement acidulé des fruits sentis parfumés de menthe. Un fruité qui en fin de dégustation devient langoureux, joyeux, come enfin sorti de cette chicane lapidaire qui trempe assurément son caractère.
Assemblage de Cabernet Sauvignon, de Merlot et d’un peu de Cabernet Franc qui poussent dans des sols calcaires à matrice argileuse et graveleux. Vendange manuelle éraflée et foulée. Fermentation et élevage en barriques.

Audrey Chassenard

Audrey décide de quitter son premier métier de photographe à Bordeaux pour devenir vigneronne. Après une formation d’un an à la viticulture et à la vinification, elle reprend, en 2009, une partie des vignes de son père adhérent à la Cave de Buzet. Elle sort son premier millésime l’année suivante. Convaincue que l’agriculture se devait de respecter l’environnement, elle convertit d’emblée les 10 ha en mode biologique.

Me voilà réconcilié avec l’appellation Buzet…

www.domaine-salisquet.fr

Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres articles de la rubrique «Portrait», cliquer ici

Laisser un commentaire