Au pays de Don Quichotte

20/03/2020 - On y trouve même des moulins, mais aussi des brebis de race manchega qui nous donnent l’excellent Queso Manchego, La Mancha est aussi parmi les premiers producteurs de safran. La vigne s’y cultive depuis des temps reculés, mais s’y est développée durant l’occupation romaine.

Situation géographique

La Castille-Manche (Castilla-La Mancha, ex-Nouvelle Castille) se situe au centre de l’Espagne, au sud de Madrid. Se capitale est Tolède. Sa population est d’environ 2 millions d’habitants sur une étendue de 79.463 Km2, soit une densité de population de 26 hab./km2 (Belgique 30.688 Km2 et 372 hab/km2).
Elle ne voit pas la mer et s’entoure des communautés autonomes de Castille-Léon, Madrid, Aragon, Valence, Murcie, Andalousie et Estrémadure.

Plate et haute

Grande étendue au relief à peine accentué, battue par un vent glacial en hiver, quand la température descend sans peine à – 15°C, ou cuite sous le soleil estival qui fait monter les températures à 45°C en été, la Meseta, haute de 700 m en moyenne, n’est guère hospitalière, ni pour l’homme, ni pour le raisin et… ni pour les maladies cryptogamiques. Pourtant, La Mancha s’octroie le titre de première région viticole du monde, première productrice du cépage, il y a encore quelques années, le plus planté au monde aussi, aujourd’hui dépassé par le Cabernet Sauvignon. Inconnu cet Airén pour la simple raison qu’il se distille pour emplir les flacons de Brandy de Jerez.

Le climat

Avant la ‘reconquista’, les maures qui s’y était implantés l’avaient baptisée manxa terre sèche, c’est tout dire ! Il y pleut entre 300 et 400 mm (quand il pleut), faible apport humide qui se concentre au printemps. L’altitude et les reliefs accentués au pourtour ne laisse guère passer les vents maritimes.
Le sol composé de sédiments du miocène (+/- 20 M d’années) fait d’argiles rougeâtres mélangées de cailloutis calcaires et de sables ne retient guère l’humidité, le goutte à goutte permet aujourd’hui aux plantations de passer la saison sèche et aux raisins de mûrir sous les 3.000 heures d’ensoleillement.

La réalité actuelle

Le haut plateau de la Mancha se contemplait, il y a encore une vingtaine d’années, la figure triste, l’esprit peu attiré par la production de masse, par l’omniprésence des cépages internationaux. Ce plus grand vignoble du monde, poumon viticole du pays, assure plus de la moitié de la production nationale. Mais depuis la fin des années 1980 les producteurs locaux, bien aidés par des capitaux européens, ont fait entrer la Castilla-La Mancha dans une nouvelle ère. Quand je l’ai visité il y a 15 ans, la région était encore en pleine transition, hésitant entre cépages internationaux et autochtones. La production de masse restait d’actualité, mais côtoyait nombre de Bodegas qui axaient différemment leur production, préférant la qualité grâce à des rendements plus adaptés, s’ouvrant aux cépages locaux ou hispaniques.  
Aujourd’hui, le tournant est pris, virage total pour orienter le regard vers l’avenir et l’avenir pour Castilla-La Mancha, c’est cette harmonie entre cépages internationaux et cépages locaux, pour offrir aux consommateurs des vins précis, au fruité bien dessiné, c’est le développement des vins blancs qui met en évidence les cépages du sud, apportant du coup une nouvelle palette de saveurs.

Les cépages

  • Pour les cépages internationaux nous avons en blanc : Chardonnay, Sauvignon, Gewurztraminer.
  • Et en rouge : Cabernet Sauvignon, Merlot, Petit Verdot, Syrah, Cabernet Franc, Malbec, Pinot noir.
  • Pour les cépages ibériques, nous avons en blanc : Airèn, Macabeo, Verdejo, Moscatel, Pedro Ximénez, Parellada, Torrontés, Gewürztraminer, Riesling y Viognier.
  • En rouge : Tempranillo, Garnacha, Monastrell, Graciano, Bobal, Moravia, Garnacha Tinta.
  • Et Garnacha Tintorera qui n’est autre que l’Alicante Henri Bouschet créée vers les années 1855, cépage teinturier issu du croisement entre le Grenache noir et le Petit Bouschet aujourd’hui quasiment disparu.

Garnacha Tintorera

 

Castilla-La Mancha

Aujourd’hui, la région de Castilla-La Mancha se décline en plusieurs DO et une IGP Vino de la Tierra de Castilla. Les DO sont d’ouest en est et du nord au sud : Mentrida, Mondejar, Ucles, La Mancha (la plus importante), Ribera del Jucar, Manchuela, Valdepeñas, Jumilla et Almansa.

La Mancha D.O.

La dénomination d’Origine La Mancha est une des plus anciennes et sa première reconnaissance officielle remonte à 1932, avant d’être confirmé comme DO en 1973. Située entre les communautés autonomes de Madrid et d’Andalousie, elle s’étend sur 157.488 ha. Environ 250 caves y produisent du vin.

Cépages autorisés en rouge : Bobal, Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon, Cencibel ou Tempranillo (le plus planté), Garnacha tinta, Graciano, Malbec, Monastrell, Moravía dulce ou Crujidera, Petit Verdot, Pinot Noir et Syrah.

En blanc : l’emblèmatique Airén (96.891 ha), Chardonnay, Gewürztraminer, Macabeo ou Viura, Moscatel à petits grains, Parellada, Pedro Ximénez, Riesling, Sauvignon Blanc, Torrontés, Verdejo, Viognier.
www.lamanchawines.com

Almansa Higueruela

Almansa D.O.

La DO a été créée en 1973. Elle se situe au sud-est de la région Castilla-La Mancha à 700 m d’altitude et s’étend sur 7.118 ha. Plus proche de la méditerranée, elle adoucit quelque peu son climat continental. La DO a axé son développement sur deux cépages, la Garnacha Tintorera pour la structure qu’il donne au vin, ainsi que sa couleur, c’est cépage tinturier et comme elle touche la province de Murcia, on y retrouve la cépage Monastrell, moins prononcé en couleur mais tout aussi structurant. Suivent la Syrah et le rare Moravía Agria. Les cépages Cabernet Sauvignon, Tempranillo, Merlot, Garnacha, Petit Verdot et Pinot Noir sont également autorisé. En blanc, Chardonnay, Sauvignon Blanc, Verdejo et Moscatel à petit grain. La DO compte une douzaine de bodegas.
http://denominacion-origen-almansa.com

Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

Laisser un commentaire