Autriche : le Grüner Veltliner dans tous ses états

Des 40 différents cépages approuvés pour la production des vins autrichiens, le Grüner Veltliner est le plus planté : il représente 32,5% des plantations. Par comparaison, le riesling n’atteint que 4,5% et le sauvignon 3,7%. Il s’agit donc bien d’un cépage majeur pour les vignerons, en font-ils pour autant toujours un vin majeur ?

D’une région à l’autre, l’importance accordée du cépage varie, tout comme varient les sols et sous-sols, les altitudes et les expositions.

Weinviertel

Si l’on considère la Weinviertel, vaste région du nord-est du pays couvrant 14.001 ha, les 7000 ha de Grûner Veltiner sont implantés tantôt sur des granits acides qui se décomposent en sables riches en quartz, tantôt sur des tuffeaux calcaires et marnes ou des tuffeaux ou encore sur de la molasse avec ses sables, graviers, limons argileux et lœss. Ajoutez-y les profils de vins choisis par chaque vigneron et vous ne serez pas étonné d’être confronté à une diversité de styles. D’autant que ce cépage est d’une nature flexible. Par ailleurs très fertile, il a besoin de beaucoup d’eau et ses trouve bien à l’aise dans les parties plus basses des collines où les surfaces sédimentaires sont plus épaisses. Dans le meilleur des cas, on trouve dans la catégorie Weinviertel DAC des vins fruités, associant fraîcheur et petite rondeur dans une bouche plus horizontale qu’élancée, sans trop de CO2. On peut parfois y déceler une note poivrée. Ce poivre est mis en avant dans la définition marketing du Weinviertel DAC typique, la première appellation contrôlée d’Autriche en 2002. Depuis le millésime 2009, existe aussi la Weinviertel DAC Reserve pour des vins d’élevage plus corsés et parfois trop boisés.

Les coups de cœur IVV:

Wachau, Kremstal et Kamptal

Les huit régions viticoles spécifiques implantées en Niederöstereich, qui s’étendent de la Wachau à l’ouest à Carnuntum à l’est, peuvent être réparties grossièrement en trois zones climatiques :
Weinviertel au nord, la zone du Danube avec ses affluents à l’ouest de Vienne et la Basse-Autriche pannonienne à l’est. Wachau, Kremstal et Kamptal sont les trois régions les plus connues, et peut-être globalement les plus qualitatives de la Basse Autriche viticole. Riesling et Grüner Veltliner y sont les cépages les plus plantés. D’anciennes roches cristallines ainsi que différents gneiss, amphibolites, marbres et quartzites constituent les pentes raides de la vallée du Danube dans la Wachau. Le Kremstal se situe sur un massif en roches dures cristallines mais s’ouvre vers l’est sur les pieds des
Alpes et ses roches majoritairement meubles. Cette situation sur la face abritée du vent de la moyenne montagne cristalline est à l’origine des sédiments de lœss étendus et parfois très épais.
Dans le nord du Kamptal, les roches dures essentiellement cristallines et acides déjà rencontrées dans la Wachau et le Kremstal dominent. Mais cette région contient aussi un massif de roche unique en son genre en Autriche composé de conglomérats, tuffeaux et argiles schisteuses. Dans les 3
régions, du loess peut recouvrir les roches cristallines primaires, appelées «urgestein».
Le Grüner Veltliner va donc trouver ici différentes possibilités d’expression. Curieusement, lors de mes dégustations, j’ai eu l’impression que les choix des vignerons en matière de dates de vendange, de réalisation de la malolactique ou non, d’élevage en cuves ou en barriques pouvaient être plus déterminants dans le profil des vins que la nature des sols. Trop de cuvées m’ont paru lourdes, manquant de vitalité. Par contre, les plus marquées terroirs se distinguent de par leur énergie, leur
fraîcheur, leur clarté et leur relative verticalité s’accordant bien avec le toucher de bouche plutôt velouté du Grüner Veltliner.

Les coups de cœur IVV en DAC Wachau,

Les coups de coeur IVV en DAC Kamptal,

les coups de coeur IVV en DAC Kremstal,

Les coups de coeur IVV en DAC Traisental,

En conclusion, il faut considérer le Grüner Veltliner comme une variété de premier ordre. Mais il convient de garder à l’esprit sa diversité d’expressions: d’un style simple, facile à boire avec plus ou moins de CO2 à un blanc riche, parfois trop mollasson, en passant par un vin plus vertical avec de l’éclat, de l’énergie.

Laisser un commentaire