Chardonnay d’est ou Merlot d’ouest

28/02/2020 - Jura ou Pomerol, gourmands et juteux, les deux plaisent et font honneurs aux agapes. Pourquoi ? C’est simple, ils se livrent facilement tout en ayant présence et caractère.

Cela faisait quelques jours qu’elle poireautait là cette bouteille de Pomerol. Un soir où je préparais des papardelles au chou, elle m’a fait de l’œil et j’ai eu très envie d’un boire un coup. Comme ça, à l’apéro. Flatté par son fruité, sa légèreté, je l’ai mis au repas et croyez-moi, ce vin aérien et délicat accompagna avec prestance et pertinence ce bon plat. Ce fut pareil pour blanc du Jura, ramené de la Percée, il m’a plu à l’apéro et je l’ai bu. Il s’est révélé surprenant avec quelques préparations de poisson.  

Pomerol 2017- Château de Sales

La robe assez claire, d’un grenat carmin attrayant qui nous fait dire fruits. Le nez abonde dans ce sens. Cerise, framboise et groseille sont au rendez-vous. Les baies s’ombrent de poivre, se parent d’un pétale de violette. La bouche légère s’avère agréable, délicate, cousue de tanins fins, mûrs. Ces derniers tissent leur soie autour du charnu juteux. Aérien, il offre une jolie suite de notes fruitées, florales et épicées, bien mises en évidence par la fraîcheur du vin.
Cela a été un délice de le boire avec les pappardelles au chou. Chou pourpre du potager parfumé de porchetta et de viande de veau grillée, léger citron et un rien de sauce arabbiatta pour lier et apporter un peu de piquant. Fraîcheur et fruité du Pomerol se sont fondu dans la préparation avec maestria, un réel plaisir.
Assemblage de 78,5% de Merlot, 12,5% de Cabernet Sauvignon et 9 % de Cabernet Franc. Élevage en barriques dont 15% de neuves. Une belle réussite, 2017 étant un millésime compliqué.
www.chateau-de-sales.com
www.millesima.be – www.drinksco.be  – https://grandsvins.colruyt.be – www.gelinvins.be – www.topwijnen.be

Chardonnay 2018 – Côtes du jura – Domaine Frédéric Lambert

La robe jaune doré se parfume d’une délicate senteur de pomme mûre et d’une autre de pâte d’amande, soulignées de réglisse, adoucies de guimauve, ombrées de poivre blanc. On se demande comment sera la bouche, aussi subtile ou plus affirmée. Discrète ? Non, la voilà truculente, ample. Elle s’exprime sans vergogne, gourmande, minérale, allant chercher en son sein des accents de fougère, de fleurs blanches, de fruits juteux, aux contours bien dessinés par quelques traits amers et succulents de gentiane, pour nous offrir un plaisir généreux. Sa fraîcheur nous rend heureux prolongeant notre satisfaction par un dernier présent d’épices. Coriandre et cumin nous suivent jusqu’à la dernière goutte.
Ce Chardonnay est élevé en cuve. Et s’est révélé magistral sur une série d’agapes telles que le tarama, le ceviche et quelques morceaux de poisson cru marinés. Recettes qui l’éloignent de ses accords habituels.
Le domaine compte une dizaine d’ha situés autour du village de Toulouse le Château à l’ouest de Poligny. Le vignoble se divise en 7 parcelles dont une à Château Chalon. Si la famille Lambert s’est installée en 1993, il a fallu attendre 10 ans avant que Frédéric sorte son premier millésime. 
www.domaine-frederic-lambert.fr
www.fontaine-aux-vins.be

Marc Vanhellemont

Laisser un commentaire