Deux rosés pour l’été, Château La Calissanne

24/06/2020 - À toucher l’étang de Berre, les 110 ha de vignes de La Calissanne s’appuient sur les calcaires de la chaine de la Fare. Ce domaine lové au cœur de 1200 ha de nature sauvage nous propose deux rosés au fruité élégant.

Clos Victoire 2019 – Coteaux d’Aix en Provence – Château La Calissanne

Robe saumon pâle à la nuance violette.  Le nez distille des senteurs d’écorce d’orange et de mandarine relevées poivre blanc et parées d’une feuille de sauge. La bouche mélange le citron et l’orange, le bigarreau et la groseille, avec les notes délicates de fleurs d’oranger de camomille romaine et de genêt, poivrées comme le nez, un ensemble à la fois gourmand et frais. La finale agréable se prolonge sur les agrumes confits qui mélangent douceur et amertume.
Vinification : assemblage de 70% de Grenache, 20% de Syrah et 10% de Rolle qui poussent dans des éboulis calcaires. La vendange est foulée puis mis en cuve pour une macération de quelques heures. Après clarification des jus, fermentation alcoolique entre 16 et 18 ºC pendant 15 jours. Pas de malolactique.

À table, il plaît aux agapes marines comme les bouquets de crevettes, mais aussi le poulpe grillé ou en salade. La pizza ou mieux la pissaladière le ravit. Les plats d’artichauts lui conviennent particulièrement. Côté fromages, les chèvres font bel effet. 

Calisson de Calissane 2019 – Coteaux d’Aix en Provence – Château La Calissanne

Robe saumon doré lumineux parfumée de graciles notes qui mélangent baies rouges et accents floraux de camomille et de fleurs d’oranger. La bouche croque les fruits et se délecte de la suavité de l’orange confite et de la gelée de framboise. Un fond minéral aux accents salins et l’amertume rafraîchissante des zestes d’orange et de pamplemousse renforce la fraîcheur de ce rosé délicat.
L’histoire raconte volontiers que les fameux Calissons d’Aix ont pour origine un coteau de Calissanne jadis planté d’amandiers…
Vinification : assemblage de 50% de Grenache, de 40% de Cinsault de 10% de Rolle qui poussent dans des d’éboulis calcaires exposés plein sud et abrités du Mistral par la falaise. Vendange manuelle à l’aube, débourbage à froid de plusieurs semaines, vinification à 15 ºC en cuves.

À table avec quelques tapas à l’apéro, coquillages et décapodes, suivi d’une salade de rouget. Il fait un bel écho à la recette italienne du vitello tonnato et se plaît aussi avec quelques anchois aux câpres sur toast. Les légumes farcis et le sauté de veau le trouvent aimable.  

En prime, l’huile d’olive

Entre les collines et le château, 60 ha d’oliviers AOP Aix-en-Provence et Provence se déploient en 5 parcelles réparties entre vignoble et garrigue. On y trouve les trois variétés traditionnelles du Pays d’Aix, la Salonenque, l’Aglandau et la Picholine, complétées de 3% de variétés diverses qui favorisent la pollinisation. La récolte s’étale de fin octobre jusqu’à Noël.
J’aime parler de la couleur des huiles d’olive qui n’intéresse pourtant pas les professionnels. Mais de jaune pâle à vert foncé, le camaïeu peut varier et installer une mauvaise compréhension de ces différences de tons auprès du consommateur. Ce dernier pourrait croire que la jaune est passée et que la verte est la plus qualitative alors que c’est tout simplement la variété d’olives qui détermine la teinte de son huile. 

Font de Leu Fruité Vert AOP Huile d’olive d’Aix en Provence

Couleur : jaune vert brillant.
Nez : bien végétal, comme il sied au fruité vert, elle décline des parfums herbacés d’artichaut cru et d’herbe coupée, de feuilles de tomate froissées et de poivre concassé.
Bouche : pareille au nez, elle exprime le vert en premier, laissant les fruits secs et les épices venir ensuite compléter la ronde aromatique. Bien équilibrée, elle séduit le palais par son onctuosité et sa légère amertume racée d’écorce de cédrat.
Ardence : bien marquée sans être trop intense.

Assemblage de 60% de Salonenque et de 40% d’Anglandau issues de l’oliveraie plantée sur les hauteurs et pentes sud-ouest du domaine. La trituration des olives est rapide. La cueillette et la presse s’effectuent dans les 24h pour éviter toute oxydation et conserver un fruité naturel. Le domaine veille à l’équilibre et mélange ainsi les variétés pour obtenir une huile Fruité Vert* d’une belle intensité et sans excès d’ardence.

*Il y a 3 catégories d’huile d’olive française, les fruités vert sensations herbacées (sensations herbacées, bien ardente)), mûr (sensation fruitée et florale, ardente) et noir (sensation de fruit sec, d’épices douces, peu ardente)

www.chateau-calissanne.fr
www.hetwijnhuis.bewww.drinksco.bewww.calivin.be

Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres Coups de Coeur, cliquer ici

Laisser un commentaire