Domaine Bonnard : le Bugey qui bouge !

09/01/2020 - La région viticole du Bugey n’est pas la plus connue de l’est de la France. Pour partie sans doute par manque de vignerons ambitieux. Car de terroirs et de cépages intéressants, il n’en manque pas dans cette zone située entre le Jura au nord et la Savoie à l’Est.

Elle occupe la partie montagneuse du sud-est du département de l’Ain et se prolonge au nord-est. On peut produire des vins AOC Bugey dans 68 communes.

Souvent associé à tort au vignoble de la Savoie, le vignoble du Bugey se décline en plusieurs appellations dénominations Cerdon, Manicle et Montagnieu qui offrent une grande diversité de vins : pétillant, mousseux, rouge, blanc et rosé. Le Bugey possède aussi son appellation Roussette qui intègre en son sein, les dénominations Virieu le Grand et Montagnieu.

Le domaine Bonnard, à Seillonnaz

C’est précisément dans cette zone de Montagnieu que vous trouverez les vignerons que j’ai eu la chance de rencontrer récemment à Bruxelles et que je vous présente aujourd’hui.
L’histoire du vin à la Maison Bonnard commence en 1988. Deux frères, Roland et Frédéric, décident de créer un domaine au départ d’un hectare de vigne au milieu de l’activité de polyculture de leurs parents.  A force de travail, de défrichements et de plantations, trente ans plus tard le domaine s’étend sur 16 hectares, avec une nouvelle génération qui vient étoffer les rangs : Romain, Anne-Sophie et leur cousin Jean-Christophe, tous trois dans la vingtaine d’années. Qui dit jeune génération dit aussi potentialité de nouvelles ambitions. La passion qui les anime devrait se concrétiser par l’apparition de nouvelles méthodes de vinification et de nouvelles cuvées. Ils ne font pas mystère de leur philosophie : produire des cuvées de monocépages permettant au mieux d’exprimer la pureté du fruit et le terroir au travers des cépages autochtones de ce vignoble préalpin que sont altesse, mondeuse et bientôt jacquères. Ces jeunes vignerons seront le moteur de la stratégie d’évolution du domaine : à chaque génération son temps.

Les vins dégustés

Les vignes sont plantées sur les coteaux abrupts de Montagnieu, offrant de 30 à 70% de pente. Des éboulis calcaires pour la mondeuse, des argiles profondes pour l’altesse. Et des argilo-calcaires composés de galets roulés pour le chardonnay et le gamay. Les vins sont labelisés bio depuis 2014 mais en pratique la biodynamie intervient dans plusieurs aspects du travail. Les doses de soufre sont minimales mais jugées indispensables pour assurer la pureté des vins.

Mondeuse 2017 – AOP Mondeuse de Montagnieu

Ceci est l’unique cuvée de mondeuse produite, à partir de 5 grappes par pied après vendange en vert et avec égrappage à 90%. Une macération à froid précède une fermentation de 20 jours environ. L’élevage se fait en barriques de 3 à 4 vins pendant 10 mois. Le nez s’ouvre sur des notes de fruits rouges, de cassis et d’épices douces. Dès l’attaque en bouche, l’éclat du fruit saute aux papilles avec une fraîcheur d’agrumes, des arômes de cerise, de cassis et d’épices. Le palais navigue harmonieusement entre le charme et la douceur du fruit d’une part, une structure de petits tanins d’autre part qui s’affirment davantage dans le léger amer final.

Roussette 2017 – AOP Roussette de Montagnieu

L’altesse est un cépage autochtone du Bugey dont les baies virent au rose roux en 4 ou 5 jours à maturité, d’où le nom donné à l’AOP. La  fermentation lente avec levures indigènes peut durer jusqu’à 18 mois pour conserver l’onctuosité du cépage. Ce qui se traduit en bouche par une agréable rondeur soutenue par la légère suavité du glycérol et la maturité du raisin. Tandis que les notes de fleurs blanches, de fruits à chair blanche et d’amande enjolivent nez et palais, une fraîcheur minérale et une petite amertume d’amande apportent éclat et vitalité à la matière.

Chardonnay 2018 – AOP Bugey

Cette cuvée constitue 60 à 70% de la production du domaine.  La fermentation et l’élevage se font en inox pour préserver la fraîcheur et le fruit. La bouche offre une agréable souplesse, des arômes de fleurs blanches et une agréable synthèse entre rondeur argile et verticalité minérale.

Préambule 2018 effervescent rosé – Vin de France

Ce vin rosé pétillant de méthode ancestrale naît d’une seule fermentation, il est issu de gamay pour ses arômes fruités et de mondeuse pour sa délicate structure. Il se boit comme une petite gâterie à savourer en toute décontraction. Fruits rouges, acidité et sucrosité se marient avec bonheur sous une robe framboise du plus bel effet.

Montagnieu Effervescent Brut 2016 – AOP Bugey

80% de chardonnay pour la finesse et la vivacité, 20% de pinot pour la rondeur et l’ampleur. Le nez est floral et légèrement brioché, la bulle est fine dans une bouche à la fraîcheur minérale et au toucher confortable et vineux grâce à 3 ans de vieillissement sur lattes.

www.maisonbonnard.fr
https://lechemindesvignes.bewww.vivelevin.be

Bernard Arnould

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

Laisser un commentaire