Donne du rhum à ton homme… du Longueteau

18/05/2015 - On peut, en hiver, chercher un peu de soleil pour me réchauffer les orteils.
En été, se rafraîchir de cette volatilité capiteuse aux accents créoles.
Fermer les yeux, s’imaginer du côté des «îles».
Tendre l’oreille et percevoir le bourdonnement d’une distillerie à canne en pleine production.
Nous voilà à la Guadeloupe, chez Longueteau…

On ne sait pas tout

La boisson préférée du Chevalier François de Hadoque, l’ancêtre du meilleur pote de Tintin, se répartit en gros entre deux tendances, le rhum et le rhum agricole.
Les produits de Longueteau sont du second type.
Voyons voir…

La nuance

Le rhum agricole se distille à partir du jus fermenté de la canne sucre, alors que les autres se font à partir de la mélasse.
De plus, pour l’agricole, il y a obligation de broyer et de distiller sur place.
Ce type de rhum ne représente qu’une infime partie de la production mondiale, pas plus de 2%.
On peut y ajouter la Cachaça brésilienne, issue également du jus de canne, mais qui subit une double distillation, alors que le rhum agricole ne passe qu’une seule fois dans la colonne.

IMG_6511 l

La canne

Il existe un gros millier de variétés de cannes à sucre dans le monde dont une centaine pour la seule Guadeloupe, mais où deux seulement sont utilisées pour le rhum: la bleue, venue de la Barbade, et la rouge, originaire de La Réunion.
La première résiste aux maladies et aux ouragans, ce qui, dans ces contrées tropicales, est un atout.
De plus, sa racine agit comme un répulsif vis-à-vis d’une faune trop gourmande, iguanes et rats n’en font pas leurs choux gras.
Elle est plus aromatique que la rouge qui, en revanche, est plus sucrée, mais aussi plus difficile à cultiver. Une canne mesure environ 3 mètres, mais seule la moitié est employée.
La récolte se fait une fois par an, un hectare de cannes produit 100 tonnes et une tonne donne 100 litres d’eau de vie à 80°.
Donne du rhum à ton homme…

Longueteau jus de canne 2

Le processus

Dans le rhum agricole, on garde tout, la tête et la queue, ce qui le rend certes plus aromatique et plus puissant qu’un rhum cubain, mais aussi un peu plus nocif à fortes doses.
Le méthanol et les alcools supérieurs ne font pas bon ménage avec notre magma synaptique.
Donne pas trop de rhum à ton homme…

fabrication-schema

Blanc ou ambré ?

La production de Longueteau se partage entre les rhums blancs élevés en cuve et les rhums ambrés qui passent de quelques mois à quelques années en barriques.
Deux produits bien distincts qui s’apprécient à des moments et dans des emplois différents.
Pour ceux qui aiment les cocktails, il y a le Longueteau ® 55.
Un rhum qui titre 55°, un taux alcoolique qui apporte par sa volatilité une impression de fraîcheur encore amplifiée par les arômes de citron et d’écorce de mandarine.
Il offre beaucoup d’élégance et un confort buccal dû au gras qui amortit l’élan capiteux.
Une petite gorgée nous emporte dans un monde floral où la rose blanche côtoie la fleur d’amandier et le vétiver avec un rappel maritime d’algues séchées et terrestre d’humus.
Donne du rhum à ton homme…

Le Ti-Punchcocktail-ti-punch-grand

Un cocktail simple, mais qui donne toute son ampleur au rhum: 1/5 de sucre de canne que l’on mouille d’un peu de jus de citron vert complété de 4/5 de rhum blanc et décoré de quelques zestes de l’agrume.
Ça réchauffe en hiver et ça fait passer un moment agréable les longues soirées d’été.
Merci pour le rhum!

 

Changeons de style et de couleur, voici le Longueteau ® VSOP.

Déjà – et ça doit faire partie d’une certaine tradition, le flacon des ambrés semble plus classe.
Peut-être parce que plus réservé à des endroits plus cosy, plus select.
Transparent, il laisse apprécier la sombre eau-de-vie dans son épaisseur, ambre brun noir aux nuances marron qui s’éclaircit d’or cuivré dans le verre.
Au nez, nous voilà dans un autre monde, celui des parfums capiteux de Corinthe et de vanille, de cuir et de caramel, avec quelques traits de réglisse.
La bouche est séduite par l’onctueux d’un pruneau, la griffure délicate des aiguilles de pins, la saveur fraîche de la feuille de tomate.
Elle reste longtemps subjuguée par le liquide depuis un moment pourtant avalé, par la longueur épicée qui laisse au milieu du palais planer pâtes de fruits et fraction iodée. Il faut pour pleinement l’apprécier, être des plus confortablement installé.
Ce rhum résulte de l’assemblage de rhums vieux agricoles de 6 ans (50%), de 7 ans (40%) et 8 ans (10%).

IMG_6357 l

Longueteau, un peu d’histoire

À la fin du 19es, le marquis de Sainte Marie propriétaire de la sucrerie s’adonne aux jeux malgré la crise sucrière qui sévit en Guadeloupe (1882 à 1886).
Il perd et se trouve dans l’obligation de vendre ce qui deviendra le Domaine du Marquisat de Sainte Marie. Henri Longueteau l’achète et en 1895, il décide de transformer la petite sucrerie en fabrique de rhum agricole.
Les générations se succèdent et aujourd’hui, c’est François Longueteau qui dirige la distillerie.
Pour la petite histoire, il paraît que le domaine se situe tout près du lieu de débarquement de Christophe Colomb en 1493…
La rédaction ne demande pas mieux que d’aller vérifier sur place.  www.rhumlongueteau.fr

www.vaneccelpoel.bewww.crombewines.com – www.wijnhuisvandenbulcke.bewww.vinilux.fr  – http://flessengeluk.bewww.vinotheek.bewww.drink-primeveres.bewww.kuva.bewww.abcdrinks.bewww.vierstraete.behttp://bacchus-knokke.bewww.grappederaisins.be

Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres «Sticky / Spirits / Beer», cliquer ici

 

 

Laisser un commentaire