Laurent Cazottes, Distillateur

23/04/2015 - Comment ne pas succomber à la délicate exubérance des liqueurs et des eaux-de-vie élaborées par Laurent Cazottes? D’une goutte, elles enchantent nos palais alanguis par les parfums distillés par le nez. Voici celles qui nous ont le plus subjuguées…

Cazottes (2)72 tomates 2013

Robe dorée aux reflets verts ; le nez, lui, rappelle la tomate sans équivoque. Une tomate verte séchée au grand soleil et couchée sur ses feuilles. Un goutte de marc semble s’en écouler, une flaveur s’en échappe, nous frisote les narines de poivre et d’amande. La bouche à peine sucrée croque la graine du fruit, une note salée en sourd, comme une légère amertume, certes élégante. Puis, juste avant d’avaler cette larme parfumée, une impression à la fois boisée et minérale semble la retenir pour que nos dernières papilles en jouissent tout leur saoul.  

 

Fleurs de sureau 2012

liqueur de sureau

Avec sa robe grenat teintée d’ambre rouge, elle hume la fleur de sureau, c’est dit -Laurent ne pervertit pas les envolées essentielles, mais semble concentrer leur éther. Du coup le sureau offre une respiration différente, son souffle se mêle de poivre, d’une pointe de camphre, d’une note animale. Légèrement acidulée, mais contrastée d’une douceur sucrée, la bouche offre une fraîcheur renforcée par la légèreté tannique teintée d’aromates. Ces derniers nous laissent sur la langue leur trace de menthe, de sauge et de feuille de noyer. 27.00€   

Folle Noire 2012

folle-noire-cazottes_001

Avec sa robe grenat aux contours légèrement bistre, cette liqueur exhale avec intensité le raisin sec et plus curieusement, l’artichaut cru. Les parfums qui suivent semblent plus en phase avec le fruit initial, groseille et griotte prennent le relais olfactif et s’ornent d’un bouton de rose aux accents d’encens. Tanins et sucre croquent en bouche tout en la laissant fraîche. Sur la longueur l’artichaut se rappelle à nous par une amertume poivrée qui explose en douceur avant de nous quitter. 23.00€ 

Guignes et Guins 2012

guignes-guins-cazottes_001

Elle arbore une petite robe séduisante rose ambré et satiné. Elle respire la griotte confite, ce qui semble logique, mais aussi le marasquin, l’abricot sec, les pêches au sirop et la gelée d’orange amère. Senteurs nuancées de suc de viande et de tisane de queue de cerise. Déjà, elle nous ensorcelle. Les lèvres bien acides, presque vives, apportent d’amusantes nuances de tabac blond  aux fruits sentis complétées de thé rouge et de confiture de canneberge. Elle nous quitte sans un regard, nous laissant sur le bout de la langue cette pointe d’amertume au goût de noyau qui nous rappellera toujours son dernier baiser. On se dit quelle guigne ! 

Liqueur de Prunelles Passerillées 2012

liqueur-prunelle-passerillee-cazottes_001

Colorée d’ambre rouge, elle embaume le pruneau sans équivoque, une chair tendre de prune macérée qui livre des accents particuliers de fumé, de benjoin et de propolis. Puis viennent des senteurs vanillées modulées de cardamome. Subtiles, elles virevoltent volatiles emportant en leur sein bergamote et jasmin.
La bouche est vive, assurément tannique et bien plus sauvage qu’attendu. Une saveur de noyau roule sur les papilles, imprimant à chaque roulement son expression amère de racine de gentiane et de fève de cacao.

 

Eaux-de-vie, eaux-de-souvenir, eaux-de-bonheur

Je vis à l’ancienne. Accumulant vieux papiers, coupures et souvenirs disparates dans des boîtes qui viennent encombrer mon grenier. Mais surtout collectionnant, superposant, depuis plus de 40 années les beaux souvenirs de nombreuses dégustations et de non moins abondantes découvertes dans un esprit ‘millefeuille’ où viennent s’amonceler tous mes plaisirs d’antan.
Souvenirs, réminiscences, dans lesquels je vais puiser des moments de partages heureux. Jeune sommelier alsacien, je me rappelle les matins où, bien avant l’aube, j’allais à la distillerie, comprendre cette science ancestrale aux côtés de François Bortzmeyer, maître en eaux-de-vie de fruits et liquoriste de talent à Gunstett dans le pays d’outre forêt. J’attendais, fébrile, le nez aux aguets, les premières effluves et les résultats des premiers assemblages.
Au début tout est bon.

alambic-cazottes_006
C’était sans connaître Laurent Cazottes et ses merveilleuses réalisations. Ici on épépine, on dénoyaute, on passerille, on macère, on assemble puis on distille avec art et passion.
Quarante ans après, ça perturbe, ça bouleverse, ça renverse ! J’ai retrouvé le brou de noix de ma grand-mère. Approché la perfection dans une eau-de-vie de poire William. Découvert l’imagination, les révélations, le caractère d’un verre de prunelles sauvages passerillées. Accroché ‘grave’ sur la dégustation d’une liqueur de cédrat et resté un long moment suspendu aux effluves d’une incroyable liqueur de tomates.
Belle découverte en pays albigeois !
Jean-Michel Jaeger

clip

La Vidéo

 

 

La distillerie

L’exploitation se situe à Villeneuve sur Vère, dans le Tarn. Laurent Cazottes s’y est installé en 1998 et cultive avec son épouse Marina le domaine qui lui vient de son père ancien bouilleur de cru. La richesse aromatique des produits proposés vient très certainement du sol qui n’offre que quelques dizaines de centimètres de terres arables déposées sur un socle de calcaire actif. Mais aussi de la culture en mode biologique et biodynamique. Sans oublier que la récolte se fait journellement à maturité optimale des fruits et que ceux-ci ne gardent ni pépins, ni queue (qui peuvent donner un goût boisé), ni calice, partie végétale peut laisser également sa trace gustative. – www.distillerie-cazottes.com
www.fruitsdelapassion.bewww.rob-brussels.be  – www.titulus.be

Cueilli par Jean Michel Jaeger et distillé par Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres «Sticky / Spirits / Beer», cliquer ici

guignes-cazottes_001.

 

 

Laisser un commentaire