Les Bourgognes de Marguerite Carillon

16/04/2020 - Le terroir bourguignon et ses différentes appellations restent un casse-tête pour les non-initiés. La subdivision en climats en amplifie encore la complexité, mais réjouit certes le connaisseur tout en noyant définitivement le profane. C’est pourquoi, il est bien utile d’avoir en mémoire l’une ou l’autre référence sûre à partager.

Les rouges pour débuter

Ladoix 2017 – Domaine Marguerite Carillon

La robe grenat clair évoque d’emblée les gelées de cerise et de groseille qu’hume le nez. Un rien de menthol et de poivre vient souligner l’effluve fruité. La bouche, délicate, élégante, offre cette tension agréable, fraîcheur sapide qui se joue des tanins, certes fins, mais encore présents. Le jus acidulé des baies coule généreux et s’allonge d’épices en final. 
Les Pinot Noir poussent dans des calcaires riches en argile situés au-dessus du village de Ladoix-Serrigny. Vendanges manuelles. Vinification traditionnelle en cuves inox. Macération pré-fermentaire à froid, cuvaison longue avec pigeages et remontages. Élevage en fûts de chêne pendant 12 mois.

Santenay 2016 – Domaine Marguerite Carillon

La robe améthyste respire la violette et la rose ancienne, senteurs florales qui apportent beaucoup d’élégance au fruité, et lui donne même un accent de cuberdon (gâterie belge en forme de cône délicieusement fruitée et sucrée). Les tanins veloutés de la bouche se maculent de jus de cerise, de myrtille et de framboise. Une note grillée poivrée convole avec la fraîcheur acidulée et vient confire les baies épicées.
Les Pinot Noir poussent dans des calcaires coquillés et des marnes bien exposés au sud. Macération pré-fermentaire à froid, cuvaison longue agrémentée de pigeages et remontages. Élevage de 12 mois en barriques de chêne des Vosges dont 20% neuves et 80% de 1 à 5 vins.

Pommard 2017 – Domaine Marguerite Carillon

Rubis aux nuances carmin, il semble des plus riches, offrant avec générosité, fruits, fleurs et épices. À chaque giration, d’autres senteurs nous parviennent et prennent la forme de gelée de cassis à la violette, de confiture de bigarreau au poivre, de pâte de myrtille à la sauge, de sirop de prunelle à la racine d’iris, jamais cela ne s’arrête. La bouche n’est pas en reste et nous comble de ses libéralités en déployant une grande soie tannique sur laquelle s’impriment les parfums respirés. Une fraîcheur douce accompagne la rondeur du vin qu’elle semble caresser. Puissance et élégance distille cet équilibre fragile entre caractère terrien et fruité aérien.
Les Pinot Noir poussent coteaux pentus fait d’éboulis calcaires à matrice argileuse. Macération pré-fermentaire à froid et cuvaison longue avec pigeages et remontages, suivi d’une macération post-fermentaire à 30°C pendant 5 jours. Élevage de 8 et 12 mois en fûts de chêne des Vosges dont 40% de fûts neufs et 60% de fûts de 1 à 3 vins.

Les Maréchaudes 2017 – Aloxe-Corton 1er Cru – Domaine Marguerite Carillon

La robe rubis assombri d’un rien de carmin embaume le bouton de rose éclairci de poivre blanc, la fraise des bois relevée d’une pointe de menthe, la cerise teintée de cannelle. La bouche charnue exprime les jus frais des fruits sentis. Les tanins apportent structure et relief, renforcent le caractère certes musclé tout en étant courtois grâce au fruité qui véhicule cette note amère et délicate au goût de réglisse et de noyau. Une légère douceur baigne l’ensemble, celle des baies, et définit le vin, élégant et gourmand.
Les Pinot noir poussent sur les piémonts pentus orientés sud de la Montagne de Corton dans des sols composés de cailloutis calcaires mélangés d’argiles rouges colorées d’oxyde de fer. Élevage en fûts.

On passe aux blancs

Santenay 2016 – Domaine Marguerite Carillon

La robe vert doré accroche une branche de fougère à son décolleté légèrement anisé, poudré de poivre blanc, gourmand comme des poires fondantes. La bouche minérale semble presque salée. Salinité qui renforce la fraîcheur du fruité. Fruité toutefois suave dont le galbe apporte beaucoup de charme et une jolie texture. Une saveur toastée légèrement fumée nous fait penser au tapis de feuilles sous un soleil d’automne. Sa longueur épicée de graines de coriandre et de muscade nous ramène aux fruits blancs qu’elle souligne infiniment.
Les Chardonnay pousse dans des calcaires oolithiques (calcaire composé de petites sphères de la taille d’œufs de poisson -oolithes- formées par concrétion sur des grains durs) et des marnes bien exposés au sud. La vendange manuelle est pressée dès l’arrivée en cuverie. Fermentation alcoolique en fûts de chêne dont 30% neufs.
Élevage sur lies de 14 mois en barriques, bâtonnages réguliers.

Les Talmettes 2016 – Savigny-lès-Beaune 1er Cru – Domaine Marguerite Carillon

La robe éclatante aux reflets émeraude respire les fruits blancs et le citron, la verveine et la fougère avec des notes fugaces d’aubépine poivrée. La bouche annonce tout de go la fraîcheur de la pomme et de la poire. Le fondant de la deuxième offre sa texture savoureuse aux papilles émerveillées par tant de grâce et de gourmandise. Une pincée de sel avive les perceptions aromatiques, encore renforcées par un trait de réglisse. La finale parle d’une légère perception boisée qui se mêle aux épices, aux déclinaisons florales et fruitées.
Les Chardonnay poussent dans des sols d’argiles à cailloutis calcaires exposés à l’est vers une altitude de 400 m. Dès la vendange pressée, les moûts débourbés partent en barriques pour la fermentation alcoolique. Élevage de 14 mois en barriques avec bâtonnages réguliers.
Le Climat Les Talmettes se situe à l’entrée de Savigny-Lès-Beaune en venant par le dessus.

Marguerite Carillon

Fondé en 1988 à Meursault, le vignoble s’est tout d’abord concentré autour du village et sur la Côte de Beaune, avant de s’accroître vers la Côte de Nuit autour de Nuits-Saint-Georges, puis encore dans le Chablisien. Les vignobles comptent une quarantaine d’hectares aujourd’hui.
www.amvins.bewww.bewine.bewww.nathaliekint.be

Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres articles de la rubrique «Portrait», cliquer ici

Laisser un commentaire