Mansengs, beaux cadets de Gascogne

21/03/2016 - Cépages gascons par excellence, les Mansengs, Gros et Petit, portent déjà dans leur nom une forme de noblesse : en effet, ce sont les raisins de la manse, du manoir, les raisins que l’on réserve aux belles bouteilles…

A la dégustation aussi, ils démontrent leurs qualités, au point qu’ils sont déjà la coqueluche des connaisseurs. Lors d’une récente dégustation sur place, ils ont tellement enthousiasmé nos dégustateurs que nous avons souhaité leur consacrer un dossier plus complet, vins à l’appui. Les vins sélectionnés ci-après illustrent bien ces qualités, ainsi que la diversité des productions qui peuvent en être issues. Notons qu’ils proviennent aussi bien de petits producteurs familiaux que de groupements coopératifs ou de négociants.

CŽpage de Gros MansengTruculence gasconne

Seuls, ou en assemblage, et même dans des proportions minoritaires, les Mansengs apportent toujours une certaine exubérance aromatique, du gras, mais aussi une belle charpente acide. Ils se présentent soit secs, soit tendres, soit moelleux, au gré des choix du vigneron et des conditions du millésime – en effet, les Mansengs se prêtent bien au passerillage et à la botrytisation.
Bref, leur truculence laisse rarement indifférent.
En Gascogne, les Mansengs sont les cépages de référence du Pacherenc du Vic Bilh, mais ils entrent aussi – seuls ou accompagnés – dans la composition de belles cuvées de Saint Mont et de Côtes de Gascogne. Non loin, on les retrouve à Jurançon (en sec ou en moelleux) ainsi que dans les AOC Béarn et Tursan. Plus loin, ils ont essaimé jusqu’en Uruguay, grâce aux Basques, mais aussi en Australie et aux Etats-Unis.
Après avoir été menacés de disparaître, du fait de leur faible rendement (on n’en recensait plus qu’une cinquantaine d’hectares dans les années 1950), les Mansengs comptent aujourd’hui plus de 3.000 ha, rien qu’en France.

Une très vieille famille

Appartenant à la même famille, le Petit et le Gros Manseng se distinguent d’abord – et logiquement – par la taille de leurs grains. Le Petit Manseng présente généralement plus de finesse. Quant au Gros Manseng, c’est le plus productif des deux. Mais bon nombre de cuvées assemblent les deux versions sous le nom de Manseng, tout simplement.
Des études génétiques démontrent que le Petit Manseng est un des cépages les plus proches de la vigne sauvage lambrusque. Il s’agit donc d’un des cépages les plus anciens qui soient – ce qui explique sans doute sa vigueur et sa bonne résistance aux maladies. Mais son origine exacte est encore discutée – si bon nombre d’ampélographes  situent son berceau dans le piémont pyrénéen, d’autres pensent qu’il aurait pu suivre les chemins de Compostelle (comme le Bastardo ou le Pedro Ximénez, par exemple). Ceux-là évoquent une parenté avec l’Alvarinho… ce qui reste à démontrer.
À noter, par ailleurs, qu’il n’y a pas de rapport entre nos deux Mansengs et le Manseng Noir, cépage rouge de la famille des Cotoïdes (comme le Tannat, le Malbec et la Négrette). Si ce n’est, là encore, son ancienne réputation de noblesse…
Outre leurs qualités organoleptiques, Petit et Gros Mansengs présentent l’avantage d’être faiblement alcoogènes. Les vins qui en sont issus peuvent donc présenter l’équilibre de la maturité sans pour autant être lourds. La peau des Mansengs étant relativement riche en polyphénols, il faut éviter de trop prolonger les macérations. Enfin, ils supportent assez bien le bois, un peu à l’image du Sémillon.
Et maintenant, place à la dégustation !

CDG1@MichelCarossio1

Gascogne : sélection des Côtes de Gascogne,
Saint Mont et Pacherenc du Vic Bilh

Les blancs secs en Côtes de Gascogne

L’esprit Passion Gros Manseng sec 2014 – Côtes de Gascogne – Domaine de Magnaut

Doré à reflets verts, il respire l’abricot sec, la pâte d’amande, la gelée de poire souligné de réglisse et rafraîchi de menthol, ça commence bien ! La bouche vive comme, il sied aux vins gascons, s’accompagne  d’onctuosité. Aménité qui offre beaucoup de charme. Et puis, il y a cette fine amertume au goût d’écorce de citron jaune, la longueur aux accents de cumin et de graine de coriandre qui nous conquièrent tout à fait.
100% Gros Manseng de 15 ans qui poussent dans les argiles et les cailloutis calcaires. Vinifié et élevé en cuve inox. www.domainedemagnaut.com 

Terres Blanches 2015 Côtes de Gascogne Domaine Chiroulet

 Blanc luminescent, il est pour l’œil très engageant. De l’agrume délicat, du pétale de fleur d’amandier, du soupçon de poivre, de la goutte de vétiver, le nez s’en émerveille. Pour la bouche, c’est fichu ! Voilà un vin très dangereux, si on ne fait pas gaffe on se siffle la bouteille tout de go, tellement elle offre une fraîcheur sapide qui mélange citron jaune, mandarine et pêche blanche dès la première gorgée. Les suivantes reprennent en chœur les effluves sentis.
Assemblage de 60 % Gros Manseng  et 40 % Sauvignon âgés de 15 ans, plantés dans les colluvions calcaires et les argiles blanches.
Vendange matutinale avant la montée des températures. Sauvignon en macération pelliculaire de 6  et pressurage direct pour le Gros Manseng. Pressurage méticuleux sous azote. Fermentations 18°C en cuve inox et élevage sur lies fines avec bâtonnage. Il contient 5 g/L de sucres résiduels. www.chiroulet.com

gasc sec

Gros Manseng sec 2014 Côtes de Gascogne Domaine de Saint Lannes

 Doré léger vert, il exhale le pamplemousse confit, puis dans la foulée d’autres agrumes, citrons et cédrat. Vient ensuite le floral toujours sur le thème des agrumes, fleurs d’oranger, puis d’autres, mellifères poudrées de poivre blanc. Bouche légère, aérienne, dont la texture onctueuse semble offrir de la douceur au goût de chair de pommes et prunes vertes. Un blanc friand à la longueur épicée.
100% Gros Manseng qui poussent dans des calcaires à matrice argileuse. Il contient 7 g/L de sucres résiduels. www.saint-lannes.fr

Grand Vin 2014 Côtes de Gascogne Domaine de Cassaigne Plaimont Producteurs

Jaune pâle éclatant, il se parfume de pomme à cidre, de poire mûre, de poivre noir et un léger taf de fumé. La bouche ample détaille les fruits confits où se remarquent l’angélique confite, la rhubarbe et le cédrat, entourés d’un cordon de guimauve. Une texture légèrement ligneuse renforce la structure. L’ensemble mit en exergue par la vivacité.
Assemblage de 80% de Gros Manseng et 20% de Colombard plantés dans le calcaire. Macération pelliculaire de quelques heures. Fermentation alcoolique à 20°C. Élevage en partie en fûts pendant 4 à 6 mois. Il contient 2 g/L de sucres résiduels. www.chateaudecassaigne.com

Gros Manseng Sélection 2015 Côtes de Gascogne Domaine des Cassagnoles

 La robe presque blanche se pare de reflets verts, l’abricot, la pêche et une étoile de carambole flirtent avec le nez. En bouche, d’autres fruits viennent s’ajouter. Poire croquante, groseille blanche et mirabelle offrent le fondant et le jus de leur chair acidulée et poivrée. La longueur évoque quelques épices comme le cumin, la livèche et la cardamome.
100% Gros Manseng âgés de 15 ans qui poussent dans calcaires à matrice argileuse et dans des boulbènes qui sont en Gascogne des argiles sableuses. Macération pelliculaire et élevage sur lies fines en cuve. Il contient 5,6 g/L de sucres résiduels. www.domainedescassagnoles.com 

Les blancs moelleux et doux en Côtes de Gascogne

Ce qu’il y a de surprenant dans ces vins gascons, ce sont ces contrastes sucre acide qui parfois décoiffent, mais qui nous font déguster des équilibres peu fréquents dans le modèle français.

Été Gascon 2015 Côtes de Gascogne Domaine Pellehaut

Tout doré, des parfums bien confits qui énumèrent les agrumes, mais aussi la gelée de coing et la poire fondante, ravissent le nez. La bouche à la fois aérienne et juteuse retrouve les senteurs nasales, y ajoute des épices douces comme le curcuma et la graine de coriandre. Et puis, il y a cette fraîcheur constante qui pas un instant n’oublie de dynamiser le vin.
Assemblage de 80% de Gros Manseng et 20% de Chardonnay âgés de 15 ans qui poussent d’une part dans des éboulis calcaires à matrice argileuse et dans boulbènes. Vinification et élevage en cuve. Il contient 47 g/L de sucres résiduels, pH : 3. www.pellehaut.com 

Gros Manseng Côtes de Gascogne Domaine de Papolle 2015

Jaune pâle très lumineux, il offre d’emblée des senteurs d’abricot, de pêche jaune et de mangue. Rafraîchis de menthe poivré et teintés d’un soupçon de truffe blanche, ils nous font toucher du bout de la langue un monde voluptueux qui ne manque toutefois pas de vivacité. La longueur nous la joue façon liqueur délicieuse, un régal.
C’est un 100% Gros Manseng de 15 ans, plantés dans des boulbènes et des sables fauves. Vinification en inox, suivi d’un petit élevage de 3 semaines en pièces, puis en cuve sur lies. Il contient 35 g/L de sucres résiduels, pH : 3,16. www.papolle.fr

Goutte de Lune 2013 Côtes de Gascogne  Domaine les Remparts

Vert doré, il hume la feuille de tomate et la fleur d’amandier. La bouche offre ce végétal mûr qui rappelle la gelée de coing, l’abricot sec, la pâte d’amande avec cette inoubliable fraîcheur qui le rend élégant et d’une fluidité des plus agréables.
100% Petit Manseng qui poussent dans le calcaire. Il contient 62g/L de sucres résiduels. www.domainelesremparts.com 

gasc moe 1

Premières Grives 2015 Côtes de Gascogne Domaine du Tariquet

Joliment doré, il hume la pâte de nèfle, la gelée de coing, la tarte au citron et l’abricot sec. En bouche, la douceur se décèle à peine bien équilibrée par la fraîcheur presque vive, rendue légèrement frisante par le reliquat de carbonique et certes encore boostée par une délicate amertume qui rappelle l’écorce d’orange finement poivrée.
100% Gros Manseng, âgées de 25 ans, les vignes poussent dans des calcaires et des sables fauves.  Macération pelliculaire de 8 à 12 h. Fermentation lente, à basse température. Élevage en cuve. Il contient 56,7 g/L de sucres résiduel pour un pH : 3,38. www.tariquet.com

Vintus Apogée 2013 Côtes de Gascogne Domaine Malartic

Vert doré, il donne l’impression de respirer le parfum des pommes juste sortie du four, mêlant senteurs grillées, légèrement beurrées et caramélisées. S’y ajoutent de la chair d’abricot et de mangue. La bouche, certes suaves, ne manque pas de fraîcheur  soulignée d’un trait de réglisse. Un équilibre dynamique.
Assemblage de 55% de Petit Manseng et 45 % de Gros Manseng de 12 ans qui poussent dans des boulbènes. Pressurage direct et fermentation en cuve inox.  Élevage de 4 mois sur lies fines en cuve. Il contient 60 g/L de sucres résiduels. www.domainedemalartic.com  

Victoire 2011 Côtes de Gascogne Domaine d’Arton

Victoire, c’est Victoire de Montesquiou, a qui est dédiée cette cuvée, et qui, dans son livre « L’art de Vivre au Fil des Jours », écrit : « J’ai le goût de bonheur, j’ai envie d’en fabriquer ». Du bonheur, il y en a aussi, liquide et limpide, dans ce vin issu de parcelles sélectionnées des deux Manseng. Un bonheur qui commence dans l’opulence – un fruit très mûr, citron confit, abricot sec, le confort du miel et de la cassonade, mais qui se poursuit dans l’élégance et la vivacité – le cor a laissé la place à la flute et au hautbois. Puis tout se fond, sucre et acidité se réconcilient autour d’un chutney de mangue qui vous épice la langue, durablement.
Assemblage de Gros et Petit Manseng. Élevage de 1 an en barriques de 420 litres. Il contient 70 g/L de sucres résiduels. www.arton.fr

Petit Manseng 2014 Côtes de Gascogne Domaine Maubet

En bonnes abeilles laborieuses, Nadège et Sylvain Fontan ont élaboré un vin au nez de miel et de fleur d’acacia ; en bouche, c’est la truffe blanche et les fruits secs (amandes, abricot sec) qui prennent le relai ; quelques notes de rôti ajoutent encore de la complexité en finale. A boire ou à conserver, au gré de vos envies.
100% Petit Manseng âgés de 15 ans qui poussent dans des boulbènes. Macération pelliculaire de 12 h, fermentation de 15 à 30 jours. Élevage de 2 mois sur lies. Il contient 67 g/L de sucres résiduels. www.vignoblesfontan.com

La Soleillerie 2014 Côtes de Gascogne Domaine Picardon

Les arômes de coing et d’agrumes assez classiques du cépage s’allient ici à des notes de feuille tomate plus inhabituelles ; on perçoit aussi la richesse d’une saison très mure ; la bouche confirme – mais le côté liquoreux, se mêle à une belle acidité ; malgré la douceur, on a une belle impression de fluidité. Cette Soleillerie, c’est un peu de soleil qui rit dans votre verre…
Assemblage de 80% de Gros Manseng et 20% de Petit Manseng qui poussent dans des boulbènes et des calcaires. Élevage de 3 mois sur lies fines. Il contient 65 g/L de sucres résiduels. www.picardon.fr  

Petit Manseng 2014 Côtes de Gascogne Domaine de Miselle

 Or vert, il a le nez très aguichant avec ses notes joliment confites qui évoquent la pâte de coing, les raisins rôtis, la poire tapée, l’amande effilée, le curcuma et la réglisse. Puis l’élégance parle de fleur d’oranger, de jasmin et de feuille de tomate, un régal olfactif. La bouche très raffinée décline ses traits poivrés. L’onctuosité rend le vin suave, presque érotique. La petite vivacité vient équilibrer avec maestria la douceur ambiante. Un fin liseré amer au goût de réglisse renforce la fraîcheur.
Un vin d’emblée affriolant mais qui offre plusieurs niveaux de dégustation, à chaque gorgée il dévoile de plus en plus sa complexité.
100% Petit Manseng âgés de 15 ans qui poussent dans des sables fauves. Macération pelliculaire. Élevage sur lies fine de 6 à 9 mois. Il contient 65 g/L de sucres résiduels pour un pH de 3,5. www.miselle.com

gasc moe 2

 Gros Manseng 2014 Côtes de Gascogne Domaine du Rey

 Vert jaune. Nez de gelées d’agrumes, de gelées de fleurs aussi, comme la rose, l’acacia et le pissenlit. Des épices orientales viennent aguicher les narines, les saupoudrent de poivre cubèbe, de cardamome et de santal. Très bel équilibre en bouche qui met en scène une douceur coquine et une fraîcheur espiègle. Puis, il y a ce bitter délicieux au goût léger de gentiane qui renforce tous les arômes et allonge le vin qui même avalé nous laisse longtemps en mémoire une série impressionnante de fruits, des blancs, pomme, poire, melon, groseille, des agrumes, mandarine et orange sanguine,  d’autres encore, …
100% Gros Manseng âgés de 30 ans qui poussent dans des colluvions calcaires. Élevage de 10 mois. Il contient 51 g/L de sucres résiduels pour un pH de 3,1. www.domainedurey.com 

Jardin d’Hiver 2014 Côtes de Gascogne Domaine la Hitaire

Vert jaune, il respire l’abricot confit, la pêche au sirop, la tarte au citron, les gelées de pamplemousse et d’orange amère, auxquels s’ajoutent des notes d’iode et de grillé. La bouche, légère, aérienne, impression encore amplifiée par un reliquat de carbonique, semble au premier abord gracile. Perception qui rapidement se transforme en suavité langoureuse au caractère épicé.
Assemblage de 80 % de Gros Manseng et 20 % de Petit Manseng âgés de 25 ans qui poussent des calcaires et des sables fauves. Macération pelliculaire de 8 à 12 h, fermentation lente à basse température, conservation des vins en cuves à -2°C pour préserver la fraîcheur. Il contient 71,5 g/L de sucres résiduels pour un pH de 3,28. www.la-hitaire.com

Mansengs 2014 Côtes de Gascogne Domaine de Laxé

Doré vert pâle, il offre un léger fumé au nez, puis viennent les fruits, les agrumes en tête, un rien de poivre blanc qui relève la poire fondante, une note de verveine.
Bouche assez ample, avec une douceur bien épanouie, une amertume délicate, une longueur épicée soutenue par la ligne amère au goût de réglisse.
Assemblage de 80% de Gros Manseng et 20% de Petit Manseng qui poussent dans les colluvions calcaires. Vinification classique et élevage en cuve. Il contient 45 g/L de sucres résiduels. www.domaine-laxe.com

26216-650x330-autre-producteurs-plaimont-vin-de-pays-de-l-aveyron1

Saint Mont

Cirque Nord 2014 AOC Saint Mont Plaimont Producteurs

Un grand coup de cœur: à la fois très aromatique au nez (citron, cédrat, mandarine), il séduit par sa vivacité en bouche, sa salinité, la finesse de sa texture – on pense même à un grand riesling. Sa belle finale s’ouvre comme une corolle, sur des notes florales. Cette cuvée toute récente doit son nom à la disposition des vignes sur des parcelles d’argiles bigarrées au sommet de coteaux en forme amphithéâtre. Beau potentiel de garde – mais avons-nous envie d’attendre ?
Assemblage de 60% de Gros Manseng, 25% de Petit Manseng et 15% de Petit Courbu. Fermentation alcoolique en fûts à basse température. Elevage sur lies en fûts avec bâtonnage hebdomadaire pendant 12 mois. Il contient 4 g/L de sucres résiduels pour un pH de 3,35. www.plaimont.com 

Château Saint-Gô 2014 AOC Saint Mont Plaimont Producteurs

Doré pâle. Nez de guimauve et d’angélique confite qui teinte la marmelade d’ananas et la gelée de pamplemousse. Un fagot de réglisse vient ensuite parfumer la tisane de tilleul, l’étoile d’un carambole, le citron vert nuancé de vétiver. Bouche fraîche, bien sèche et fluide, offre une agréable onctuosité. Au sein de cette architecture succulente naissent des arômes certes d’agrumes, mais aussi de groseille verte, de rhubarbe, de poire et de gingembre. Vif mais complexe.
Assemblage de 75% de Gros Manseng, 15% de Petit Courbu et 10% d’Arrufiac qui poussent dans les sables fauves. Pour Gros Manseng, une macération pelliculaire de 6 à 8 h. Fermentation alcoolique entre 18 et 20°C. Pas de fermentation malolactique. Élevage sur lies de 4 à 5 mois en cuve inox. Il contient moins de 2 g/L de sucres résiduels pour un pH : 3,31. www.plaimont.fr 

st mont

Le Passé Authentique 2013 AOC Saint Mont Plaimont Producteurs

Doré pâle à reflets verts. Nez délicat de pamplemousse confit auquel s’ajoutent le kumquat et la mandarine pour former un une jolie corbeille d’agrumes que relève encore le poivre blanc et le cumin. Bouche droite, presque vive qui se parfume des arômes sentis y adjoint de la chair de poire et de pomme, l’élégance de la gelée de rose. Impression minérale au relief légèrement granuleux qui assoie la structure du vin.
Assemblage de 65% de Gros Manseng, 25% Petit Courbu et 10% d’Arrufiac âgés de 25 ans qui poussent dans des sables fauves et des cailloutis calcaires. Macération pelliculaire de 6 à 8 h pour le Manseng. Fermentation alcoolique entre 18 et 20°C. Pas de malo. Élevage sur lies totales de 6 à 8 mois en cuve inox. Moins de grammes de sucres résiduels, pH : 3,3. www.plaimont.fr 

Les Hauts de Bergelles 2013 AOC Saint Mont Plaimont Producteurs

Blanc vert, il nous plait tout de go par ses senteurs de fruits confits où se reconnaissent d’emblée la mangue, l’ananas et une poignée d’agrumes. Le délicat parfum de la guimauve apporte son élégance. La bouche fraîche retranscrit les effluves sentis , notes aromatiques soulignées par le trait bitter des écorces de pamplemousse et de citron vert.
Assemblage de 75% de Gros Manseng, 15% Petit Courbu et 5% d’Arrufiac qui poussent les sables fauves et les argiles bigarrées. Macération pelliculaire de 6 à 8 h  pour le Manseng. Température de fermentation alcoolique entre 18 et 20°C. Pas de malo. Élevage sur lies en cuve inox pour environ 70 % de la cuvée. Le reste est élevé en barrique pendant 6 mois sur lies totales remises régulièrement en suspension. Moins de grammes de sucres résiduels, pH : 3,32. www.plaimont.fr 

Madiran11

Pacherenc du Vic Bilh Sec

Château du Pouey 2014

Blanc doré. Le nez démarre avec des évocations de chair de raisin légèrement muscaté  Puis, viennent des beurres d’agrumes, pamplemousse et orange, impression pâtissière de tartes à la fraîcheur citronnée. Assez truculent avec son croquant d’agrumes qui nous fait craquer, le vin plaît d’emblée à nos papilles par sa vivacité bien éveillée. La longueur appelle les épices qui relèvent le défilé fruité.
Assemblage de 80 % de Gros Manseng et 20 % de Petit Manseng âgés de 25 ans qui poussent dans des argiles graveleuses. Vinification puis élevage sur lies fines pendant 6 mois en cuve inox. Il contient moins de 2 g/L de sucres résiduels. www.chateau-du-pouey.com  

Domaine Novel 2014 Vignobles Marie Maria

Jaune vert. Le nez hume la pâte d’amande qui semble se transformer en une cassata piquetée d’angélique et de kumquat confits. Le grillé évoque la fève de cacao et l’arachide. Bouche agréablement croquante qui donne tout de go envie d’en boire. Les arômes se distillent petit à petit et nous rappellent les agrumes et les fruits blancs bien poivrés. La fraîcheur presque vive souligne chaque trait aromatique. Puis, en final, la menthe poivrée fait son apparition, nuancée encore par une impression salée.
Assemblage de Gros Manseng et Petit Courbu qui poussent sur trois terroirs, nappe de Maucor, argiles graveleuses et argilo-calcaire.
50 % en fermentation alcoolique en cuve inox thermorégulée et 50 % en fermentation alcoolique en barriques avec bâtonnage sur lies.
Il contient moins de 2 g/L de sucres résiduels pour un pH : 3,28.  www.marie-maria.com

Pacherenc du Vic Bihl moelleux

pach

Passion de Charles Clément 2014 Domaine Laougué

Doré intense à reflets verts, il grille son nez et nous offre une pomme blette et une poire tapée. En bouche, la très belle fraîcheur s’équilibre grâce à une douceur langoureuse, très confite, très miellée, avec des épices suaves, curcuma, graine de coriandre. La finale se pare d’élégance florale de fleur de guimauve.
Assemblage de 99 % de Petit Manseng et 1% de Petit Courbu âgés de 40 ans qui poussent dans les galets roulés à matrice argilo-sableuse. Fermentation Intra-pelliculaire de 12 h. Fermentation alcoolique en barriques. Élevage de 14 mois en fûts neufs sur lies bâtonnées. Il contient 90 g/L de sucres résiduels pour un pH : 3,05. www.domaine-laougue.fr

Cuvée de la Saint Sylvestre 2012 Plaimont Producteurs

Doré intense à reflets verts. Nez élégant de fruits rôtis qui mélange les raisins de Corinthe, la poire tatin, le cédrat et la mandarine confits, la pâte de coing et de nèfle, le tout bien saupoudré de poivre blanc et de cumin. Bouche croquante avec une fraîcheur superbe qui rafraîchit les papilles et met magnifiquement les parfums sentis en exergue. L’onctuosité buccale adopte une texture onctueuse au goût de miel de sapin qui rend l’ensemble cosy. La grande longueur épicée reprend toutes les notes aromatiques en un véritable festival gourmand.
Assemblage de 90% de Petit Manseng et 10% de Gros Manseng âgés de 20 ans et plantés dans des argiles. Les raisins passerillés sont récoltés à la Saint Sylvestre. Fermentation alcoolique lente en barriques de chêne (50% neuves et 50% de 1 vin) pendant l’hiver de janvier à mars. Élevage de 8 à 10 mois en barriques de vinification sur lies fines remises bâtonnées. Il contient 180 g/L de sucres résiduels pour un pH : 3,28. www.plaimont.com 

Dossier réalisé par Hervé Lalau et Marc Vanhellemont

Remerciements : Amandine Lalanne, Alain Desprats, Charlotte Grizeaud et Marine Soulard.

Pour accéder aux autres Dossiers IVV, cliquer ici

Vignes ˆ Ramouzens.

2 commentaires

Laisser un commentaire