Montagny, blanc, c’est blanc !

12/08/2016 - Au bout de la Côte Chalonnaise, en descendant vers Lyon, se niche l’appellation Montagny. Vouée au Chardonnay, elle fêtera en septembre ses 80 ans d’AOC – ce fut une des premières de toute la Bourgogne !

Avec ses 350 ha, Montagny ne compte pas moins de 49 climats classés en premiers crus. Sa promesse tient en une rime: maturité, minéralité. Et si l’on vérifiait tout ça dans le verre?

Sols et climat

Le vignoble s’étale sur une succession de collines reliées par des vallées parfois encaissées. Vers Montagny, les marnes et les argiles vertes dominent, c’est le territoire des crus minéraux et puissants. Par contre, du côté de Buxy, décalé à l’est, grès du Trias et surtout les calcaires du Kimméridgien engendrent l’élégance florale, établi sur un soutien minéral plus ténu. Les altitudes vont de 250 à 400 mètres, les orientations privilégient l’est, voire le sud-est et le sud. L’entité, appellations communales et AOC régionales comprises, compte 440 ha dans lesquels les lieux-dits classés en 1er cru se partagent 255 ha.
Quant au climat, il est à la croisée des chemins. À la fois tempéré et continental selon les jeux des dépressions et des anticyclones, mâtiné d’un soupçon d’influences méditerranéennes. Les collines protègent le vignoble du vent humide du sud-ouest, mais n’offre aucune barrière à celui du nord.

Organigramme  

Une bonne vingtaine de vignerons, deux caves coopératives et le négoce, se répartissent la cinquantaine de lieux-dits, arrêtés depuis le décret du 11 septembre 1936. Le plus grand des climats s’appelle Les Coères et totalise 28 ha, sis entre les quatre villages de l’appellation.
Les rendements sont limités à 50 hl/ha, ce qui donne une moyenne annuelle d’environ 15.000 hectolitres. La densité de plantation est de minimum 8.000 pieds/ha.

Montagny en quelques chiffres

L’aire d’appellation se répartit entre quatre communes de Saône et Loire: Montagny-lès-Buxy, Buxy, Saint-Vallerin et Jully-lès-Buxy.
La production tourne autour de 17.000 hectolitres.

carte_montagny_gamme2

 

Notre sélection

Nous voici au pied de la tour de Buxy, dans le caveau des Années Vins, face à une vingtaine de cuvées. Laissons le vin parler…

Domaine de Montorge

Fils d’un vigneron du Beaujolais installé à Montagny dans les années 1970, Yann Flandre a repris le domaine en 2014.
La cave est située au lieu-dit Montorge, mais ses 13 ha se répartissent entre plusieurs premiers crus, ce qui offre une belle palette de terroirs, du calcaire aux argiles en passant par les silex. C’est cette palette que Yann a choisi d’exprimer en vinifiant ses parcelles séparément. Y compris, bien sûr, son monopole: le cru Montorge.

DSC_0158

Premier Cru Les Chaniots 2014
Ici, c’est la pierre à fusil qui domine dès le premier nez, mais elle s’enroule dans du miel et des fruits secs; la bouche est fumée, presque tannique, ample et assez longue, sur le minéral.
Pressurage direct, 100% cuve. Affleurements de silex (tiens, tiens…)

Premier Cru Montorge Monopole 2014
Ce cru de 1,3 ha est à dominante d’argiles. Fierté de Yann, il reçoit un traitement particulier: un peu moins de la moitié de la récolte est élevé un an sur liés en futs neufs (de 500 litres).
Le nez aux accents de miel et de poivre, est à la fois gourmand et corsé; le bois et l’acidité se sont fondus, reste une superbe salinité. C’est un vin encore très jeune; un peu de patience, donc ! Et quand vous l’ouvrirez, mettez-le en carafe comme vous le feriez pour un grand vin – d’ailleurs, c’en est un.
domainemontorge@yahoo.fr

Domaine Feuillat-Juillot 

Venue de Mercurey, Françoise Feuillat-Juillot s’est installée à Montagny dès 1989, s’associant avec un vigneron du cru ; en 2004, elle en rachète le domaine, qui compte aujourd’hui 14 ha (dont quelques vignes de rouge). Si j’avoue ne pas avoir perçu la spécificité du «Montagny au féminin» (c’est son joli slogan), j’ai apprécié au moins deux des 7 cuvées proposées – notamment pour l’opposition des styles.

DSC0104

Premier Cru Les Crêts 2015
Exubérant au nez, pêche, abricot (j’ai pensé à une roussanne, voire à un viognier), ce vin est étonnant de gourmandise ; la vivacité et la une belle amertume de gentiane viennent ensuite. Pourquoi remettre à demain le plaisir d’aujourd’hui ?

Premier Cru Les Coères 2014
Plutôt austère à ce stade, il faut un peu d’air à ce vin pour qu’il donne sa pleine mesure. Mais alors, il partage sans retenue ses belles notes de fleurs et de fruits blancs ; la bouche est assez tendue, mais juteuse et plus grasse qu’il n’y paraît au premier abord ; la salinité de sa finale invite au second verre.
Vinifié en fût (ce qui se perçoit à peine, et c’est bon signe).
www.feuillat-juillot.com
www.thesource.be

La Côte Châlonnaise avant le phylloxéra

C’est fou ce que le vignoble a pu changer en 150 ans – même les régions que l’on pensait les plus traditionnelles. Saviez-vous, par exemple, qu’avant le phylloxera, la côte châlonnaise produisait très peu de blanc ?
Victor Rendu, Ampélographie française (1842) : «La tête des vins de la côte Châlonnaise s’obtient sur le coteau qui commence, au Nord de Châlon, dans le canton de Chagny, traverse Givry et va se perdre dans l’arrondissement de Mâcon, laissant sur sa droite Buxy, Saint Gengoux et Cluny». «Quatre cépages principaux en constituent le fond : ce sont, pour les rouges, le Pineau, le Beurot ou Pineau Gris, le Gamay et le Giboudot, appelé aussi Malain ou plant d’Abraham.

317401

Les vignes blanches ne jouent qu’un rôle insignifiant dans la Côte Châlonnaise ; elles se composent de Chardenay ou Pineau blanc, de Giboudot et de Gamai blanc.»
Et encore: «Les vins les plus distingués de la côte Châlonnaise sont ceux de Mercurey, de Rully, de Givry et de Saint Martin sous Montaigu».
Aucune mention de Montagny – il faut dire que jusqu’à la création des AOC, les vins du l’aire étaient généralement vendus sous le nom de «vins de la Côte de Buxy».

 

Château de la Saule

Alain Roy mène les 19 ha de ce domaine qui est dans sa famille depuis 1809. Tout en premier cru.  De ses trois cuvées, nous en avons retenu deux, aussi différentes qu’on peut l’être, du fait de leur élevage. Le terroir, d’accord, mais n’oublions pas la main de l’homme.

029

Château de la Saule 2013 Montagny 1er cru Cuvée Tradition
Doré clair, il livre avec grâce des notes d’acacia et de verveine, on est décidément dans le végétal, la bouche, elle, évoque plutôt le miel, oscillant entre le fluide et le solaire; un vin ample et généreux, un vin plein de rebondissements. Comme disaient les Beatles: Rubber Saule…

Château de la Saule 2013 1er Cru Les Burnins
Doré clair aux reflets verts. Le nez grillé et très floral rappelle la fougère et l’aubépine, bien épicées de poivre. Très croquant, joyeux, bien juteux, avec une bonne densité et une fraîcheur sapide, il enchante les papilles. Longueur fruitée épicée
roymontagny@live.fr
www.topwijnen.be

Cave de Buxy

 La coopérative de Buxy regroupe 120 viticulteurs et produit plus des ¾ de la production de Montagny, notamment sous la marque Millebuis (une référence à l’origine latine de Buxy). 

vendangeurs

Millebuis Premier Cru Les Chaniots 2014
Le premier nez est très floral, puis on glisse vers des notes de mirabelle et d’amandes fraîches ; beaucoup d’épices en bouche ; une belle puissance, du gras et le retour de la mirabelle en finale. Gourmand.

Vignerons de Buxy Premier Cru Les Coères 2008
Du coing, du miel au nez, un équilibre magique entre gras et vivacité – je pense à un Puligny. La bouche est sèche et crémeuse à la fois, la finale briochée, et pourtant, le vin n’a pas vu le bois.
www.vigneronsdebuxy.fr

Stéphane Aladame

Stéphane Aladame crée son domaine en 1992, à l’âge de 18 ans. Le domaine compte actuellement 7,5 ha dont 6,5 ha en Montagny 1er cru.

IMG_4045

Découverte 2014 Montagny 1er Cru
La robe d’un jaune blanc lumineux. Le nez en chair de fruits frais, reine-claude, groseille blanche, puis de la poire William et un rien de pomme, dont la bonne maturité lui donne des allures de Muscat. Frais et croquant, voilà un très joli coup à boire, qui n’oublie ni la complexité d’un fruit bien épicé, ni la densité importante rare pour un entrée de gamme. La finale bien minérale, sapide et saline, encourage la deuxième gorgée sans hésiter.

Les Marogues  2014 Montagny 1er Cru
Vert jaune blanc au nez de tisane à la verveine et au tilleul, puis viennent des notes d’ortie relevées de poivre blanc, de la compote de pomme et de poire à la pêche jaune. Bouche agréablement fraîche, d’emblée minérale de pierre frottées, impression de cerise blanche, de poire et finale longue sur les épices, belle amertume de réglisse.
www.aladame.fr
www.lesventsdanges.be – www.uvinum.be – www.in-vino.be

Laurent Cognard

Une petite exploitation de 7 ha, mais des idées plein la tête et l’envie irrépressible de démontrer que le Montagny n’a rien à envier à d’autres crus plus connus. 

laurent-cognard-dans-sa-propre-cave-photo-h-fevrat-(clp)-henri-fevrat-(clp)-1462194157

Les Bassets 2014 Montagny 1er Cru
Doré blanc éclatant, il offre un nez de gelée de poire qui nous transporte d’emblée vers l’élégance. S’y ajoute rapidement de la pâte d’amande, de la réglisse et du poivre blanc. La bouche suave, marquée par les épices et une très belle fraîcheur, s’avoue sapide et saline, propose des impressions de chocolat blanc, de pâte de noisette et d’amande. Puis, vient l’amer de la fève de cacao qui renforce encore la fraîcheur et dynamise la grande longueur qui nous reparle d’épices aux allures de cumin et cardamome.
70% de pièces non neuves dont la ½ en 500 litres. Exposé à l’est, c’est le terroir le plus précoce de Laurent.

Le Vieux Château 2014 Montagny 1er Cru
Jaune un rien prononcé, le nez respire la poire tapée, la liqueur d’amande, le léger grillé qui rappelle les senteurs automnales du regain. La bouche bien juteuse, voire langoureuse, se love sur un lit minéral qui si elle apporte au vin sa structure, ne résiste pas à la texture onctueuse… comme nous. Orienté plein sud au-dessus de Buxy.

Clos du Vieux Château 2013 Montagny 1er Cru
100% fut de chêne
Doré vert lumineux, au nez très élégant qui concède de délicates notes épicées et florales de poivre blanc et de réglisse, d’aubépine, de fougère et de jasmin, avant de nous aguicher de quelques des fruits blancs. La bouche légèrement anisée, riche mais fraîche, ample et savoureuse, est soutenue par un minéral salin. Ici, les fruits se montrent plus entreprenants  et déploient leurs saveurs de mirabelle, de coing et d’abricot à la chair presque sucrée. Fleurs et épices reviennent en longueur.
laurent@domainecognard.fr
www.wildvanwijn.be

Domaine Jean-Pierre Berthenet

le-domaine-berthenet-organise-des-portes-ouvertes-les-14-15-et-16-decembre-photo-gilles-dufour-1462194157

Les Saint Morilles 2014 Montagny 1er Cru
Doré pâle aux subtiles nuances vertes. Le nez floral hume le pissenlit et les fleurs mellifères ombrées de poivre blanc. Les fruits ne sont pas en reste et proposent de jolies gelées  de mirabelle et de reine-claude. La bouche très saline à la première gorgée offre rapidement une onctuosité qui rend la texture agréable, la gourmandise du fruit fait le reste. Tout s’équilibre à merveille et se souligne grâce à une belle fraîcheur.
Issue d’une parcelle de 1,17 ha aux Chardonnay âgés d’une bonne trentaine d’années.

Mont-Cuchot 2014 Montagny 1er Cru
Blanc jaune lumineux, il lui faut un peu de temps pour se livrer. Et c’est surtout en bouche qu’aujourd’hui il nous cède quelques éléments fruités et minéraux, ces derniers dominés par une salinité importante qui apporte beaucoup de sapidité. En fait, tout est en tout en potentiel comme l’annonce la grande densité, la grande longueur et déjà la surrection des épices. 20% de la cuvée est élevé en barrique d’un vin.
www.vinsberthenet.com

Marc Vanhellemont et Hervé Lalau

Voir également article paru en Août 2013 dans nos archives:
BALLADE EN BOURGOGNE DU SUD : EN CÔTE CHALONNAISE

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

21355

Laisser un commentaire