Nicolas Joly et Interloire : finalement, il reste

18/03/2015 - Ukraine, Syrie, Irak, Charlie… la guerre s’étend un peu partout. Aussi, apprendre que des pourparlers de paix ont abouti quelque part dans ce monde de brutes est comme une gorgée d’air pur dans la grisaille.

Ukraine, Syrie, Irak, Charlie… la guerre s’étend un peu partout. Aussi, apprendre que des pourparlers de paix ont abouti quelque part dans ce monde de brutes est comme une gorgée d’air pur dans la grisaille.

C’est peu de dire que j’ai été étonné de lire que Nicolas Joly et Interloire enterraient la hache.

Après la volée de bois forcément vert du vigneron biodynamique contre l’interprofession, le mois dernier (voir https://www.invinoveritas.be/?p=3354 ), on ne s’attendait pas à un tel revirement.

Pourtant, c’est noir sur blanc : « Les échanges cordiaux et constructifs qui ont eu lieu viennent de se concrétiser par un accord mettant un terme au contentieux opposant l’interprofession à Nicolas Joly, ce dernier renonçant pour l’heure à sa demande de reconnaissance de son propre organisme de défense et de gestion et à son départ de l’interprofession ».

On aimerait en savoir plus sur l’argumentation qui a permis de mettre fin au conflit.

Dès fois que ça puisse servir ailleurs…

 

Hervé Lalau

Laisser un commentaire