Quelques idées pour les fêtes

13/12/2019 - Quelques suggestions de vins bus et approuvés, à bon rapport plaisir-prix.
Suisse, Alsace, Bourgogne, Loire, Languedoc, Roussillon, IVV vous fait voir du pays avec cette sélection sans autre dénominateur commun que le rapport plaisir prix.

Cave des Rossillonnes – Chasselas Grand Cru Vinzel 2018

«Vinzel», et non Vinzelles, comme en Mâconnais! Nous sommes ici entre Gland et Mont sur Rolle, au-dessus du Lac Léman.
La Cave des Rossillonnes propose pas moins de 8 vins, dont ce Chasselas, tellement emblématique de la Côte vaudoise.
J’ai apprécié ses belles notes de fruits secs, sa petite musique fruitée, ténue, mais bien agréable (citron confit); en bouche, la souplesse du début fait place au gras, relevé par une pointe d’amertume et un poil de perlant. Il fera merveille sur un soufflé ou une croquette au fromage, par exemple.
Martial Besson a repris les rênes de l’exploitation en 2012, à la suite de ses parents. Il exploite 6,65 hectares de vignes dont 3 en propriété, centrée sur Vinzel.
www.cavedesrossillonnes.ch

Pfaff – La Griffe du Diable – Gewurztraminer 2017

J’ai proposé ce vin lors d’une session d’initiation à la dégustation, il y a quelques semaines, juste après le Chasselas. L’idée étant d’illustrer la différence entre un cépage relativement peu aromatique, et un cépage très aromatique. Je ne dois pas vous faire un dessin; l’aromatique, c’était le Gewurztraminer. Ce qui m’a fait plaisir, c’est de constater l’engouement des participants pour ce vin; d’aucuns, parmi mes éminents confrères de la presse, trouvent le gewurz trop puissant, trop parfumé, limite vulgaire. Mon panel de consommateurs, lui, a adoré. Je ne lui donne pas tort, car en plus de ces arômes de rose et de litchi qui font la notoriété de ce cépage, ce vin offrait une belle fraîcheur, un soupçon de cumin, d’épices douces et une superbe finale saline. Ce fut l’occasion d’une petite discussion sur la minéralité. Discussion d’autant plus à propos que cette gamme de la Cave de Pfaffenheim, La Griffe du Diable», fait référence à un rocher. Situé sur le Schaenberg, celui-ci porte la marque du seigneur des ténèbres… Rassurez-vous, le seul aspect diabolique de ce vin, c’est la tentation d’en reboire…
Côté accords, je pense à de la cuisine orientale, ou à des fruits exotiques. Et pourquoi pas un Munster… affiné au Gewurztraminer?
www.pfaffenheim.com/fr/
www.topwijnen.be/fr

Maldant-Pauvelot – Ladoix 2015

Ce vin charme d’emblée par ses notes de prunelle et de fraise écrasée au nez, et par son acidité bien fondue; puis se dévoile une complexité inattendue, en milieu de bouche – des arômes de pin, d’airelle et de poivre, des tannins lisses sa délicatement intégrés. De quoi rendre le sourire à l’amateur de Bourgogne rouge que je suis, qui reste trop souvent sur sa soif.
Maldant-Pauvenot, dont la cave se trouve à Chorey-Les-Beaune, exploite 26 ha de vignes, réparties entre 22 Appellations de la Côte-de-Beaune, dont Ladoix. Jean-Luc Maldant, qui gère le domaine familial avec son épouse, est un vigneron attachant, très ancré dans la terre bourguignonne, mais aussi ouvert sur le monde, et plein de sagacité. J’aime le fait qu’il s’investisse à fond dans chaque cuvée, quelle que soit sa valeur marchande.
www.domaine-maldant.com
www.time2wine.be

Xavier Frissant – Touraine Amboise – M de La Touche 2016

Vous aimez le cassis, la myrtille, la mûre et les cerises noires? En voici ! Je vous mets aussi un peu de violettes ? D’accord. Mais attention, derrière cet abord des plus amènes se profile une belle charge tannique.
Cette cuvée de Côt (alias Malbec), la spécialité d’Amboise, en rouge, doit son nom au lieu dit «La Touche», un terroir d’argile à silex typique de l’aire d’Amboise.
Le domaine Xavier Frissant comprend 25 hectares, dont une bonne partie surplombe le chai, est situé à Mosnes, sur la rive Sud de la Loire. Exploité en bio, il est aux mains d’Isabelle et Xavier Frissant.
http://xavierfrissant.com
www.divinewines.be

Château Ventenac Puritaine 2017

Des notes d’iris, de violette et d’orage sanguine au nez ; en bouche, un côté sauvage de gibier et de romarin; c’est frais, dynamique et profond à la fois – bref,  la Syrah comme on l’aime, à peine domestiquée. C’est aussi comme ça que l’aime Stéphanie Maurel (la syrah est d’ailleurs son cépage fétiche). Ça a l’air facile à faire, mais c’est un sacré boulot de sélection, de vinification, d’élevage (en jarres, en l’occurrence), sur un mode délicat. Pas question de masquer le vin avec trop d’intervention au chai, même si c’est sûr, le vin ne se fait pas tout seul.
Il y a bientôt 10 ans, avec son mari Olivier, Stéphanie a repris l’exploitation de son père, un passionné de vigne qui avait posé ses valises à Ventenac en 1973. Que ce soit en AOP Cabardès, ou en IGP Pays d’OC, le couple propose une large gamme de vin dont plusieurs cuvées très personnelles ; comme celle-ci, qui appartient à la série «Les Dissidents», ou encore comme «Eve» et «Pierre» – la joie et la solidité. Un domaine à suivre.
www.maisonventenac.fr
https://vandenbussche-wines.be

Domaine Lafage – Rivesaltes Ambré Hors d’âge

Un vin tellement complexe et tellement riche qu’on se demande un temps à quoi on a affaire – du sec, du doux? Du bon, en tout cas ! Cela commence assez voluptueusement avec de l’abricot et de la figue séchée ; puis déboulent des notes d’amande, de café torréfié et de liqueur de noix. Le temps suspend son vol…
Les quelques amis néophytes en Rivesaltes avec qui j’ai partagé cette bouteille ont été d’abord surpris, puis séduits. C’était le but !
Pour cette cuvée extraordinaire, Jean-Marc Lafage a utilisé de vieux grenaches sur galets roulés des environs de Perpignan. Une fois triés, les raisins ont été fermentés, puis mutés. Le résultat final jauge environ 17,5°. Le Domaine Lafage couvre environ 160 hectares répartis entre la vallée de L’Agly, les Aspres et la plaine de Perpignan.
www.domaine-lafage.com
www.wijnengoyens.be

Hervé Lalau

Pour accéder aux autres Coups de Coeur, cliquer ici

Un commentaire

Laisser un commentaire