Rapport de vendange 2020 Araucano – Chili – Vallée de Colchagua

25/05/2020 - Cette récolte 2020 restera très particulière compte tenu des difficultés et défis liés au COVID19. Le confinement et la quarantaine nous ont obligés à rechercher des méthodes de travail adaptées afin de protéger nos équipes tout en maintenant la qualité maximale de notre récolte etde nos raisins.

Le début de cette saison a été difficile avec un déficit pluviométrique de l’ordre de 70% à savoir 85 mm, ce qui contraste avec la moyenne historique de 590 mm à Lolol. Cette sécheresse a entraîné une baisse de la production globale dans la vallée de Colchagua.

De ce point de vue, les avantages du travail biodynamique dans le vignoble sont appréciés. L’équilibre du vignoble généré par les pratiques biodynamiques semble conférer aux plantes une plus grande résistance aux conditions défavorables telles que le manque d’eau. Tout comme la médecine orientale prépare le corps à faire face aux maladies alors que notre approche occidentale préfère le  guérir, la biodynamie prépare les plantes à mieux affronter les maladies et la pénurie d’eau. Ainsi, cette année, malgré le manque d’eau dans la vallée, nous avons enregistré un rendement 28% supérieur à celui du millésime 2019.

Mais il y a eu  des effets différents entre les variétés. Le sauvignon blanc, le Pinot noir et le Cabernet Franc produisent plus que le Carmenere ou la Syrah.

La saison a été complexe dès le début en raison d’une très forte baisse des températures pendant le débourrement (1er et 2 octobre) qui a atteint des creux allant jusqu’à -1,5 ° C dans de nombreuses régions de la vallée de Colchagua. Ce gel a affecté certaines de nos parcelles de Chardonnay et de Carmenere. Cependant, le printemps avec des températures modérées a favorisé une bonne nouaison, en particulier pour le Carmenere, une souche sujette à la course et au millerage, compensant ainsi l’effet du gel sur cette souche.

L’aspect positif d’une saison aussi sèche reste la faible incidence de maladies telles que l’oïdium ou le botrytis, conservant de bonnes conditions et un bon état sanitaire à la fois pour le vignoble et les raisins.

Durant la période de maturation des raisins, nous avons eu cette saisons plusieurs vagues de chaleur au-dessus de 35 °C pendant 4-5 jours, atteignant même des pics de 39 °C. Heureusement, Lolol située au sud-ouest de la vallée de Colchagua, est soumise à une grande influence océanique étant donné sa proximité avec la côte (40 km), dans une zone venteuse qui modère en partie les températures de la vallée.

Cette influence océanique se manifeste également par une grande amplitude thermique avec des températures nocturnes autour de 10 °C et une différence jour-nuit de

20-25 °C, ce qui préserve les niveaux d’acidité et favorise principalement le développement des composés anthocyanes. Les vins rouges de ce millésime auront une belle couleur.

www.domainesfrancoislurton.com
www.cinoco.com

Pour accéder aux autres news, cliquer ici

Laisser un commentaire