Sèvre & Maine, Ardèche: méconnus, à tort !

06/12/2016 - Muscadet de Sèvre & Maine et Ardèche, deux vignobles que tout oppose, sauf peut-être la mauvaise image que bon nombre d'oenophiles en ont. En espérant que notre travail fera évoluer les mentalités!

Le Pallet, Muscadet Sèvre & Maine, Les Vignerons du Pallet 2014

muscadet-sevre-et-maine-jubilation-le-pallet-loire-proprietes Agrumes confits, ananas et acacia : voilà un Muscadet qui étonne par sa richesse. La bouche est dans le droit fil de ce nez aguichant et complexe; elle ajoute un soupçon de fenugrec et de pain brioché. Ce beau volume est sans doute la marque d’une bonne maturité des raisins et de l’élevage sur lies; la finale pierre-à-fusil achève de nous séduire.
Pour mémoire, Le Pallet est un des 3 crus communaux du Muscadet Sèvre & Maine ; à peine 13 ha de granite, de gneiss et de gabbro, dont 10 vignerons associés ont tiré ce nectar, selon la maxime célèbre: l’union fait la force.
Le plus drôle, c’est que comme il excède la durée maximale sur lies de l’appellation, il ne peut plus revendiquer la mention « Sur Lie ». Comprenne qui pourra, mais cela n’en reste pas moins un très grand vin. www.vigneronsdupallet.com

vignerons-du-pallet

Vignerons Ardéchois Terra Helvorum IGP Ardèche Syrah 2014

vigneronsardechoisterrahelvorum2014Les Helvorum ne sont ni des Helvètes, ni des habitants de l’enfer, mais les Helviens, un peuple gaulois qui vivait jadis autour d’Alba la Romaine, en Ardèche.
C’est pour leur rendre hommage que les Ardéchois d’aujourd’hui, et plus précisément les Vignerons Ardéchois, ont conçu cette cuvée de syrah. Elle est élaborée à partir de parcelles soigneusement sélectionnées, principalement sur des sols de basalte et de «gravettes» calcaires. Sur un sol si pauvre, les rendements sont très faibles (25 hl/ha).
Ces soins diligents ont permis d’élaborer une cuvée très séduisante au nez – on penserait presque à un Gamay tant le fruit est gourmand (mûre, myrtille, cerise noire); puis déboulent des épices, du poivre, notamment, qui nous  ramène bien à la syrah ; la bouche est épicée également, ferme, plus sur la tension que sur l’opulence, mais on aime ce côté sauvage. Même le séjour en bois n’a pas réussi à le domestiquer totalement, et c’est tant mieux. Le petit goût de pain toasté ne fait qu’ajouter à la palette, il ne domine pas.
Ce vin de gastronomie, qu’on verrait  bien sur un gibier (pourquoi pas du sanglier, pour se venger de ceux qui vienne manger les raisins des pauvres coopérateurs?), a certainement encore un beau potentiel de garde. On peut éventuellement le carafer. www.vignerons-ardechois.com
www.dewitwines.be  rudi.kiermeer@dewitwines.be

vig ardechois

Pour accéder aux autres Coups de Coeur, cliquer ici

Laisser un commentaire