Slow Fish : c’est parti !

L’évènement se déroulera à la fois en ligne et physiquement, à partir d’aujourd’hui et jusqu'au 4 juillet.

Slow Fish, l’évènement biennal organisé en Italie par Slow Food et la région Ligurie, proposera cette année à la fois des activités en ligne et sur place à Gênes, en raison de la pandémie. Cette dixième édition a pour thème Les cycles de l’eau.

L’évènement en ligne commence dès aujourd’hui, avec un programme riche d’activités sur les problèmes et enjeux liés à nos espaces marins, impliquant des communautés de pêcheurs, scientifiques, chefs et organisations qui nous expliqueront le rôle que nous pouvons jouer pour créer un avenir meilleur. Des Conférences et Forums seront organisés, ainsi que des vidéos explicatives Comment on fait ? qui présenteront des techniques de production, recettes et autres secrets et astuces culinaires ; des Contes de la mer, récits sur les personnes et communautés marines du monde entier ; Poissons hors de l’eau, des débats en ligne destinés à réunir des univers qui semblent opposés ; et des Débats alimentaires avec des écrivains, économistes, philosophes, anthropologues et écologistes.

L’évènement physique se déroulera quant à lui à Gênes, en Italie, du 1er au 4 juillet. Au menu de Slow Fish cette année : ateliers du goût, repas partagés et autres rassemblements locaux dans toute la Ligurie. Consultez le programme complet sur le site de l’évènement.

« Slow Fish 2021 vise à démontrer comment l’impact de nos choix individuels et collectifs s’étend bien au-delà de ce que nous imaginons, grâce au réseau complexe de relations qui existent entre tous les éléments, du plus microscopique jusqu’à l’échelle de la planète toute entière » explique Didier Ranc, pêcheur et président d’une petite association de pêcheurs, membre du nouveau Comité consultatif de Slow Fish. Ce nouveau comité d’accompagnement du réseau international de Slow Fish a été présenté au public aujourd’hui. Il rassemble des chercheurs, militants et experts issus de différents domaines, mais également des pêcheurs. Il couvre différentes régions du monde et joue un rôle important de cohésion, d’action et de proposition concrète au sein du réseau. Le Comité consultatif cherche à apporter des conseils et recommandations sur des problèmes liés à l’orientation politique de la campagne, mais également à répondre aux questions plus techniques et plus locales liées aux aspects environnementaux, biologiques et économiques des communautés de pêche. Découvrez qui sont les membres du Comité ici.

« Slow Fish a toujours été tourné vers les mers et océans. La vie des espaces marins et leur santé conditionnent fortement notre vie sur la planète terre, ajoute Paula Barbeito, coordinatrice du réseau Slow Fish. Pensez à l’influence des mers et océans sur le climat ou à la façon dont nos comportements mettent en danger ces écosystèmes. Les activités de production intensive, par exemple, utilisent massivement des produits chimiques très polluants, entraînent une hausse du CO2 dans l’atmosphère et même modifient le pH océanique, ce qui contribue, avec d’autres facteurs, à l’acidification des océans. En revanche, les activités écologiques et durables essaient, autant que possible, ne pas modifier l’équilibre naturel de ces éléments. » En savoir plus.

Les océans et leurs connexions seront le thème principal de la conférence L’avenir de nos océans, organisée le 8 juin, pendant la Journée mondiale des océans. La vision des océans en tant que « bien commun » défendue par Slow Fish sera présentée par les membres du Comité consultatif, ainsi que les meilleures pratiques et les solutions possibles aux enjeux communs à tous.


Le 14 juin, le forum Biodiversité marine : un réseau interconnecté montrera l’importance fondamentale des bassins fluviaux pour le transport de nutriments acheminés par les eaux douces pour les écosystèmes des océans. Grâce à des histoires venues du monde entier, nous étudierons les efforts collectifs entrepris sur la terre pour prendre soi des espaces marins, et ce que la disparition de ces initiatives peut entraîner.

Le 21 juin, le webinaire Trier les déchets marins traitera des politiques destinées à réduire le niveau de plastique dans la mer et les solutions qui existent pour que les pêcheurs puissent améliorer l’état de santé des océans.

Le 30 juin, nous présenterons Foodnected, un projet de promotion d’une transition vers un système alimentaire juste et durable dans la zone méditerranéenne. Ses objectifs clés sont définis par de petits producteurs dont le travail vise à offrir un avenir meilleur à la planète et ses habitants.

Jardin potager ou monoculture ? La culture des algues, un enjeu central. Au cours de ces débats organisés le 3 juillet, de petits récolteurs de cueillette marine sauvage issus des quatre coins du monde réfléchiront aux questions actuelles liées à la récolte des algues, aux scénarios dominants de l’aquaculture et au paradoxe de « l’économie bleue ».

« Pendant trop longtemps, pour des motifs complexes, les stratégies politiques ont écarté ce sujet de la planification d’activités dans le domaine de l’éducation, l’environnement, la santé, l’économie et la justice, explique Nina Wolff, spécialiste des questions liées à la pêche, l’environnement marin et la préservation de la biodiversité et membre du Comité consultatif de Slow Fish. La situation actuelle est critique : on ne peut que constater l’état de pauvreté et de fragilité de l’environnement marin et des populations dont la survie en dépend directement. Cependant, la situation actuelle nous laisse quelques signes d’espoir : la société prend de plus en plus conscience de l’importance des questions environnementales et alimentaires, et devient de plus en plus sensible à un mode de consommation éthique. Nous devons saisir cette opportunité et mettre en place de nouvelles méthodes de gouvernance et de nouvelles approches de gestion, dès que possible. »

Slow Fish entre également dans le cadre de la campagne internationale de Slow Food qui vise à redécouvrir la chaîne de valeur qui existe derrière la pêche. Ce projet est issu des connaissances collectives du réseau international Slow Fish : une communauté de pêcheurs, producteurs, biologistes et chefs qui tentent de renforcer leurs liens et leur solidarité : une base d’échange fondamentale pour mettre en place une chaîne de production saine et écologique.

Slow Fish : cet évènement, qui a lieu les années impaires, est organisé par Slow Food et la région Ligurie, avec le soutien de la ville de Gênes, du Ministère italien de la transition écologique et de la Chambre de commerce de Gênes. L’organisation de Slow Fish est possible grâce au soutien de ses principaux partenaires : BBBell, FPT Industrial, Pastificio Di Martino, Quality Beer Academy (QBA), Reale Mutua et UniCredit, InKind partners Bormioli Rocco, Bormioli Luigi, BSD Liebherr, Rina et S.Bernardo, Green partners PoolPack et Ricrea.

Pour accéder aux autres news, cliquer ici 

Laisser un commentaire