Styrie : la nouvelle frontière viticole de l’Autriche

Longtemps plus connue pour ses acteurs, comme Klaus Maria Brandauer ou Arnold Schwarzenegger, la Styrie arrive doucement sur le devant de la scène... viticole.

Du point de vue vinicole, ce n’est vraiment que depuis les années 1990 que la Styrie a réellement gagné ses marques de noblesse. Si le Schilcher (rosé local) était reconnu pour son originalité, les vins, blancs ou rouges, se voyaient traités d’acceptables. De nos jours, la Styrie joue un rôle de premier plan dans la recherche viticole.

Une Styrie divisée en trois.

La volonté de diviser la région en trois parties se comprend d’autant mieux lorsqu’on analyse de plus près les situations géographique, géologique et climatique.

La Styrie du Sud (Südsteiermark – 2200 ha)

Cette réminiscence luxuriante des collines escarpées de Toscane produit d’excellents vins blancs à partir des cépages sauvignon blanc, gelber muskateller, morillon (nom donné au chardonnay) ou autres pinot blanc et welschriesling. Si les cépages ont un accent quelque peu français, cela date de la période Napoléonienne. La Styrie du Sud est divisée en deux parties. Le Sausal plus au nord avec des vignes situées à 650 mètres d’altitude et la route des vins du sud. De magnifiques fermes donnent en spectacle des vues idylliques tout au long de la route du vin. De la rivière Mur à la frontière slovène, les villages vinicoles les plus connus sont Gamlitz, Ehrenhausen, Spielfeld et Silberberg (école de viticulture) ainsi que Leutschach et Kitzeck (musée du vin). Si vous vous promenez en automne, seul le bruit des girouettes viendra troubler le calme de votre ballade. N’hésitez pas à profiter du Buschenschank, c’est-à-dire l’invitation à associer un plat froid de spécialités styriennes avec les vins. Le pionnier en matière vinicole de cette région est Willy Sattler qui, à la fin des sixties, se lança dans une viticulture moderne. Après quelques années de galère, la reconnaissance de ses vins éveilla, chez ses voisins, plusieurs vocations. Difficile donc de trouver un espace viticole à planter si l’envie vous en prenait. Le vignoble plonge ses racines dans le schiste, le sable et l’argile. Les principaux producteurs de cette région sont Manfred Tement (Ehrenhausen), Erich et Walter Polz (Spielfeld), Walter Skoff (Gamlitz) ou Erwin Sabathi (Leutschach).

La Styrie du Sud-Est (Südost-Steiermark – 1100 ha)

La bande de terre de cette partie vinicole longe la Slovénie et ne se situe qu’à quelques encablures de la Croatie ou encore de la Hongrie. Graz est la ville principale de cette région où pas moins de 2200 viticulteurs se partagent le vignoble. En d’autres termes, la plupart des viticulteurs ne possèdent qu’un demi hectare de vignes. Ce pays de volcans éteints depuis longtemps permet une bonne culture de la vigne grâce à la combinaison du sol et du climat froid. Cela donnera des vins à la fois épicés et aromatiques. Si la grande spécialité du vignoble est sans conteste le gewürztraminer au bouquet (de roses) prononcé, ce n’est cependant pas le seul cépage utilisé : le sauvignon et le morillon élevés en barrique offrent souvent une alternative intéressante. Du côté des rouges, le zweigelt trouve ici une belle opportunité pour mettre ses qualités en valeur. La majorité des viticulteurs allient tradition et modernité dans la conception de leur production. Quelques producteurs des autres régions styriennes ont également des vignobles dans cette région. La convivialité autrichienne n’est plus à vanter mais à vivre. En effet, la plupart des vins sont vendus dans pas moins de trois cents Heurigers (tavernes de vigneron mettant en valeur les produits locaux). Quatre routes des vins vous sont également proposées : la route de Klöch (musée de la viticulture) qui vous emmènera à la vinothèque de St Anna am Aigen, la route du Sud-Est ou des collines, la route des thermes et la route romane.

La Styrie de l’Ouest (Weststeiermark 430 ha)

Voici sans doute la plus pittoresque région viticole de Styrie. Depuis de nombreuses années, la spécialité est le Schilcher, un vin rosé élaboré à partir du Blauer Wildbacher dont la couleur varie de la pelure d’oignon à la teinte saumon. Sa forte acidité est désormais maîtrisée car les techniques modernes permettent ce contrôle. S’il est exclusivement produit dans la région, cette dernière ne se limite pas à ce seul rosé. On trouve également d’excellents vins rouges, des effervescents et des vins doux, où justement l’acidité combat à merveille la sucrosité. Depuis 1988, ce vin est protégé de la tendance à la surproduction par un contrôle où il reçoit la marque « Weisser Pferd » (cheval blanc). Comme dans toute la Styrie, les cépages comme le welschriesling, le pinot blanc ou le zweigelt trouvent leur potentiel dans les sols composés de gneiss et de roche primitive de schiste. La Schilcherweinstrasse qui part de Ligist jusqu’à Eibiswald vous fera découvrir ce splendide vignoble. En cours de route, vous pourrez déguster les vins de la région à la vinothèque Schilcherstöckl à Rassach, près de Stainz. Parmi les viticulteurs qui n’hésitent pas à chercher les meilleurs compromis, nous pouvons citer le Domäne Müller à Gross St-Florian ou Strohmeier à St-Stefan ob Stainz.

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

Laisser un commentaire