Transnationalement vôtre

27/04/2016 - Une petite sélection internationaliste pour contrer les esprits étroits ; parce qu’ici, en Belgique, malgré nos bonnes bières, le marché de vin reste ouvert…

Dixit Jérôme Despey, le responsable vin chez France Agrimer, en réaction aux déversements de vins espagnols opérés par certains vignerons audois, la semaine dernière: “Certains s’en mettent plein les poches en trompant le consommateur qui ne fait pas la différence entre un bag-in-box avec inscrit en gros Merlot Pays d’Oc (français) et simplement Merlot (espagnol)”.

vigneron

A ce compte-là, à quoi servent donc les appellations, les mentions, les labels? A croire que pour M. Despert, les consommateurs sont trop bêtes pour lire une étiquette.

Je m’étonne surtout que le représentant de cette agence de l’Etat français semble prendre fait et cause pour des syndicalistes qui ont sciemment contrevenu à la libre circulation des marchandises au sein du marché unique européen, sans hésiter à détruire le bien d’autrui.

Il y a certainement d’autres façons de régler les problèmes de distorsion de concurrence (qui sont réels), car ce genre d’actions violentes est très peu apprécié dans les pays tiers.

Passion sans frontières

En ce qui me concerne, aucune frontière ne limite ma passion du vin bien fait; aussi suis-je heureux de partager avec vous quatre coups de cœur transnationaux, issus de mes dernières pérégrinations en date.

Domaine Jambon, Brouilly 2014

PHOTO_BROUILLY_102015Dans la famille Jambon, je demande Romain.
Aucun rapport avec le ministre belge de l’intérieur, sauf peut-être, dans ce Brouilly, un côté « rentre dedans ». Mais on l’oublie assez vite devant les beautés florales de ce vin (violette, girofle), ses épices (poivre, réglisse), et sa carrure est très bien enrobée…
Quand cessera-t-on (on, c’est à dire la masse informe de ceux qui font l’opinion) de casser du sucre sur le Beaujolais ; nous ne sommes plus dans les années 90, il faut revenir ici et voir, et boire ce qui se fait maintenant – sans doute une des meilleurs rapports qualité prix de France. www.jambon-pereetfils.com/

Berselli & Olivieri Signature Collection Merlot Vino d’Italia  2013

Original : ce “vino varietal d’Italia” (un vin sans indication de Provenance géographique, donc), assemble du Merlot issu de Lombardie, des Pouilles et du Piémont. La vinification est tout à fait traditionnelle, par contre, avec une longue macération et 12 mois d’élevage en barriques.
La dégustation confirme le soin apporté à cette cuvée; le nez est complexe, avec des notes de fruit rouge bien mûr et un peu d’humus, quelques nuances lardées, la bouche plutôt méridionale, épicée (poivre noir, romarin, réglisse), et le bois plutôt bien fondu (un peu de cacao, mais pas de vanille soulante). En résumé, un joli vin qui, à l’aveugle, pourrait en remontrer à pas mal de Merlots d’appellation.  Berselli & Olivieri – Alma Italian Wine Soul

Clos Padulis 2014

zoom_20150917124349.908-2098044791Padulis, c’est le vieux nom de Paziols. Ce sont les moines de Fontfroide qui en ont asséché les marais, ou paluds. Et y ont planté les premières vignes, comme à leur habitude.
Ce vieux terroir, un jeune vigneron, Thierry Billes, a décidé d’en faire renaître, non seulement le nom, mais l’identité; nous sommes dans la partie haute du Fitou, en coteaux. Là où le Carignan, mené en petit rendements, donne le meilleur de lui-même. Il compose d’ailleurs 40% de la cuvée, à laquelle il apporte sa belle structure, mais aussi une étonnante fraîcheur – surtout pour une appellation aussi solaire.
Framboise, mûre, cassis, le nez et surtout l’avant-bouche explosent de petits fruits; un peu de menthe, de tapenade et de réglisse prennent le relais et ne nous lâchent plus jusqu’à la fin d’une longue finale légèrement surette; des notes de thym viennent épicer le tout. Un Fitou comme je les aime. www.clospadulis.fr/fr/

Sidi Brahim Merlot Cabernet Sauvignon

821511_M1_T1“Vins des Terres de l’Atlas” dit l’étiquette frontale. Beaucoup, dans la communauté pied-noir ou maghrébine, pensent peut-être que ce vin est toujours fait en Algérie; et pourtant, ce n’est pas le cas: il vient de Tunisie (des rives de la Médjerda, pour être plus précis). Et son assemblage est plus bordelais que méditerranéen: pas de grenache, de cinsault ou de carignan, comme ce fut le cas du temps de l’Algérie française, mais du merlot et du cabernet-sauvignon.
Qu’importe, puisqu’il ne s’en cache pas. “Intense et fruité”, dit l’étiquette. La promesse est tenue. Le vin est gorgé de cerise, de framboise, de cassis; la bouche est relativement volumineuse, avec un beau retour du fruit. Superbe rapport qualité-prix. www.groupe-castel.com/vins/marques/

Hervé Lalau

 Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

Bannièrel

Laisser un commentaire